Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 septembre 2007 4 06 /09 /septembre /2007 08:25
Ouverture du secteur hospitalier
Deux hôpitaux cubains vont s’installer en Algérie

Le ministre de la Communication, Abderrachid Boukerzaza, rassure qu’aucun hôpital public ne sera privatisé.
Le secteur hospitalier national s’ouvre au privé. Deux hôpitaux cubains seront fonctionnels dans les prochains mois. L’information a été confirmée par le ministre de la Communication, Abderrachid Boukerzaza. Ce dernier a, toutefois, refusé d’avancer d’autres détails sur ce point. Il estime qu’il relève des prérogatives du ministère de la Santé de donner plus d’informations sur ces deux hôpitaux. Intervenant hier à l’occasion de la conférence de presse animée conjointement avec le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, à la salle de conférences de l’ex-Centre international de presse, Alger, M. Boukerzaza a exclu l’éventualité de privatiser les hôpitaux publics. «Je confirme que les hôpitaux publics ne seront en aucun cas privatisés», tranche-t-il. Et d’assurer que le secteur public «mettra le paquet pour assurer la gratuité des soins et des médicaments aux malades hospitalisés dans des hôpitaux publics». C’est une manière pour le ministre de rassurer les citoyens sur le fait que l’ouverture du secteur à la privatisation ne constitue aucune menace sur le secteur public. «Le champ est ouvert aux investisseurs étrangers. Mais le secteur public continuera aussi à assurer sa mission», rassure-t-il. Par la même occasion le ministre de la Communication s’est exprimé sur l’ouverture économique, visant la libéralisation et la réglementation du marché pharmaceutique. Apportant plus de précisions sur le rôle de l’Agence de régulation des produits pharmaceutiques, le ministre a annoncé qu’«aucun importateur ne sera en mesure d’importer des médicaments qui ne sont pas enregistrés sur les listes des produits les plus demandés sur le marché national». Cela permettra, d’après le ministre, à surveiller et à contrôler «la vente des produits non autorisés, dans un souci de protéger la santé des citoyens.» Le ministre a précisé que des peines de prison et des amendes seront requises à l’encontre des contrevenants. Ainsi, tout produit pharmaceutique et les équipements médicaux en usage dans le secteur médical seront interdits à la vente, sans autorisation préalable, et s’ils ne sont pas certifiés conformes aux éléments du dossier d’enregistrement et d’homologation. S’exprimant sur les modalités et procédures pour la détermination du prix de vente du gaz, le ministre a annoncé que le Conseil de gouvernement a examiné et adopté un décret exécutif pour la détermination du prix de cession, taxes non comprises, du gaz destiné aux industriels nationaux, mais pas au marché de consommation. De son côté, le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, El Hadi Khaldi a présenté le schéma directeur de son secteur.
Ce schéma s’inscrit dans le cadre de la loi 01/20 du 12/12/2001 relative à l’aménagement et au développement durable du territoire dont le schéma national d’aménagement du territoire. M.Khaldi a expliqué que les grands axes de ce schéma reposent sur la durabilité des ressources stratégiques, l’équilibre dynamique des territoires, l’attractivité et la compétitivité du territoire et enfin l’équité sociale territoriale. L’objectif principal, selon le ministre, est d’assurer un équilibre entre la formation et l’emploi ainsi qu’avec la demande du marché en matière de main-d’oeuvre.
Il a avancé ainsi quelques chiffres sur les projections de ce schéma à réaliser d’ici à 2025. Enfin, l’impact financier nécessaire à la réalisation des infrastructures de formation et le recrutement du personnel d’encadrement est évalué à 587 milliards de DA, d’après la même source. A noter que tous les points sus-cités ont été adoptés lors du conseil de gouvernement tenu avant-hier, mardi.
Source Liberté
 
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires