Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 23:09

Tipaza-Associations culturelles

Elan de solidarité

Mais où sont passés les millions de dinars alloués par le département ministériel de Khalida Toumi au secteur de la culture de la wilaya de Tipaza ? Le Mouvement théâtral de Koléa (MTK), une association qui a fait ses preuves non seulement à l’échelle nationale, mais à l’étranger, notamment à Avignon, (France) se reprend après la déception relative à son absence au dernier festival d’Avignon.

Sa production théâtrale est variée. Elle traite les problèmes quotidiens que rencontrent les citoyens. Les scénarios avec la touche de Youcef Taouint n’ont jamais lassé les spectateurs. Onze représentations sont prévues dans son agenda. Le MTK entame donc son programme à la salle des fêtes de Koléa le 18 septembre, par l’interprétation de la pièce intitulée Makenine Ezzine, pour l’achever le 29 septembre, par la présentation de la pièce La Fabuleuse à Alger à la salle du TNA. L’association culturelle multicouleur El Ismaïlia de Bou Ismaïl s’est présentée avec un programme riche, en mesure de répondre aux divers goûts des populations. Le président de cette association culturelle Ali Nadji, propose donc un programme dans lequel la culture au pluriel est mise en évidence, comme ce fut au temps où cette même association, sous la présidence de Mazar Mustapha, rayonnait durant les décennies 1980 et 1990, jusqu’à organiser des festivals du rire, une manifestation culturelle contre l’obscurantisme au moment où d’autres préféraient se cacher. Donc, projection des films algériens, poèmes, musique andalouse et musique châabi, et des conférences figurent au menu du programme de cette association qui vient de perdre un de ses brillants élèves et encadreurs, en l’occurrence Khelouf Abdelkader. Enfin, l’association culturelle Dar El Gharnatia de Koléa n’a pas failli durant ces soirées du mois de Ramadhan. Le président de cette association culturelle, Boualem Kherrous et ses lieutenants, voulaient donner une autre dimension à son programme, d’autant plus qu’elle participe au gala qui aura lieu au niveau de l’esplanade de Maquam Echahid à Alger, à l’occasion de l’ouverture officielle de la semaine culturelle de la wilaya de Tipaza, à partir du 23 septembre prochain. L’association Dar El Gharnatia de Koléa a programmé dans ses présentations, cette fois-ci, la vedette de la chanson andalouse, Zakia Kara Terki, et les associations culturelles El Djennadia de Boufarik et Inchirah d’Alger. Comme à l’accoutumée, les musiciens de Dar El Gharnatia consacreront une soirée avec les malades de l’hôpital de Koléa, prévue pour le 1er octobre. En somme, cette mobilisation des associations culturelles de Koléa et de Bou-Ismaïl, même en participant à l’animation dans les différentes localités du pays, illustrent l’engouement et la volonté de ces associations dans la sauvegarde du patrimoine culturel national, en particulier celui de la wilaya de Tipaza. D’autres associations culturelles comptent bien se réveiller afin d’amorcer un élan culturel utile.

 

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires