Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 23:32

Algérie - Time is money...

L’Algérie est un immense chantier du nord au sud et d’est en ouest. Aucun observateur ne peut nier une telle évidence. Partout où  l’on se déplace, l’on ne voit que des chantiers et des grues. Il faut reconnaître que c’est la première fois dans l’histoire de notre pays, que l’on observe une telle activité.
Bien entendu, cette situation n’échappe pas à l’attention, en particulier, des étrangers. Cette assertion est confirmée par les déclarations, toutes récentes, d’ambassadeurs  qui ont exprimé le souhait de leurs pays respectifs de resserrer les liens économiques avec l’Algérie.
Ce ne sont pas des hommes d’affaires ou des investisseurs qui s’expriment mais des représentants officiels d’Etats. Cela suffit à accréditer le sentiment généralement partagé sur l’importance du potentiel algérien.
En effet, il y a d’abord ces programmes de développement qui mobilisent une enveloppe de 150 milliards de dollars pour  leur réalisation. Le programme quinquennal de soutien à la croissance économique mais aussi les programmes complémentaires en faveur des wilayas du Sud et des Hauts Plateaux donnent un aperçu de ce potentiel. A cela, il faut ajouter toutes les opportunités d’investissements. Le tourisme, grâce à des potentialités avérées, constitue certainement l’un des secteurs prioritaires. L’Algérie a cette chance de présenter un large éventail naturel allant du balnéaire au saharien, en passant par les Hauts Plateaux, les montagnes, les sources thermales... Ce potentiel repose aussi sur une culture, des traditions d’hospitalité et aussi un large et très riche patrimoine historique comme l’attestent les nombreux sites et vestiges répartis sur l’ensemble du territoire national.
Le potentiel industriel est lui intéressant. L’Algérie dispose d’une base industrielle large et diversifiée. Mais surtout elle a pu former une main-d’œuvre et acquérir ainsi des traditions industrielles. Le potentiel industriel a toutes les chances de se développer et ce, pour trois raisons essentielles. D’abord, l’existence de matières premières et d’énergie en abondance. L’Algérie constitue aussi un important marché grâce à des revenus conséquents. Enfin, les pouvoirs publics ont décidé de mettre en œuvre une stratégie industrielle pour réindustrialiser le pays. Dans le cadre de cette stratégie, il est intégré toute la politique de restructuration industrielle et, par ricochet, de la politique de privatisation. De ce qui précède, il est clair que le potentiel économique algérien est très important et représente une attractivité indéniable. A ce potentiel, il faut ajouter le développement des infrastructures de base qui vont renforcer les atouts de notre pays.
A cette toile de fond, il faut mentionner le cadre macro, économique dont les clignotants sont tous au vert. Une politique budgétaire et monétaire rationnelle, un taux de change stable, une inflation maîtrisée, un chômage en régression et un niveau des réserves en constante augmentation. Par ailleurs, le pays jouit de la stabilité et de la paix renforcée par la sécurité.
Toutes ces données permettent de nourrir de sérieux espoirs quant à l’avenir. Il ne dépend que de notre volonté et de notre détermination. C’est la raison pour laquelle  il faut approfondir et parachever le processus des réformes, afin d’assainir l’environnement des affaires, en général, et de l’entreprise, en particulier.
Dans ce cadre, le chemin parcouru est énorme, il ne reste donc qu’à lever les quelques embûches, notamment l’éradication de la bureaucratie, pour que l’Algérie atteigne ses objectifs en matière de développement économique et social.

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires