Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 23:34
Tipasa
120 douars alimentés en eau potable

Le problème d’alimentation en eau potable des populations rurales et montagneuses de la wilaya de Tipasa s’est toujours heurtée et se heurte journellement à un environnement hostile dû à des conditions de vie pénibles pour survivre.


Après avoir identifié les besoins de ses habitants, l’autorité de wilaya a lancé des projets de développement pour la reviviscence des espaces ruraux afin de leur offrir les méthodes d’existences tout en favorisant leur retour dans l’arrière pays, et créer simultanément des opérations de désenclavement tous azimuts. De ce fait, une attention particulière a été accordée au secteur de  l’hydraulique qui a déployé de gros efforts et mobilisé des moyens financiers importants pour le renforcement de l’AEP des zones rurales des communes des daïras de Damous, Gouraya, Cherchell,Sidi-Amar, Hadjout et Ahmer El Aïn tout en mobilisant les eaux souterraines c'est-à-dire les forages et/ou puits ainsi que les captages de sources pour desservir les zones montagneuses et en utilisant l’eau du barrage de Boukerdene pour les localités qui dépendent de Hadjout et Sidi Amar.
Ces opérations ont pris en charge l’alimentation en eau potable de 51 420 habitants recensés au niveau de 53 douars qui se répartissent dans 15 communes.
Le coût d’investissement de ces opérations est de l’ordre de 868 millions de dinars et entre dans le cadre de l’alimentation en eau potable des centres ruraux à travers les communes de la wilaya qui ont été couvertes entièrement.
 D’autres actions similaires dont la mise en service est programmée pour Janvier 2008 sont engagées dans ce sens et concernent 22 572 habitants qui seront desservis dans 39 douars dont la plupart sont situés sur la chaîne des hauteurs demeurées longtemps une véritable problématique et qui est devenue accessible grâce à l’ouverture de pistes et à l’aménagement et au revêtement des routes. Par ailleurs, il est prévu le lancement d’une opération d’alimentation en eau potable le mois d’octobre prochain en faveur de 24 autres localités dont la population est estimée à 18 000 habitants.
Globalement ce sont 120 douars nichés dans des zones rurales et montagneuses ou résident quelques 100 000 habitants qui seront dispensés des tracas quotidiens qui les contraignent de faire des trajets distant de plusieurs kilomètres de leur habitations afin de chercher cette denrée rare qu’est l’eau.
Source El Watan
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires