Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 23:38
Les sites stratégiques cibles d’éventuelles attaques terroristes

Les centres de recherche nucléaire, les raffineries, les pipelines et les casernes seront hautement surveillés.
Face aux nouveaux attentats kamikazes auxquels a recours la branche Maghreb d’Al Qaîda, la protection des infrastructures économiques taraude au plus haut point les responsables algériens. Cette problématique hautement sensible, sera au menu du conseil des ministres qui se tiendra demain.
Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Yazid Zerhouni, présentera un avant-projet de décret qui définira les règles de sécurité des sites stratégiques et des installations sensibles, a-t-on appris de sources gouvernementales. Les sites sensibles concernent entre autres la centrale nucléaire de Aïn Oussera, le Centre de recherches nucléaires de Draria, les raffineries, les pipelines, les casernes et les sièges des institutions de la République dont celui de la Présidence.
Les mesures de sécurité seront portées à leur maximum maintenant que Al Qaîda a affiché ses intentions en Algérie. Un rapport adressé par les Think Thank au département d’Etat américain a donné une alerte très sérieuse: les pipelines et les installations reliant les zones pétrolifères du Sud algérien au nord du pays constituent des cibles potentielles des islamistes armés du Gspc, a rapporté une étude détaillée sur cette organisation affiliée à Al Qaîda. «Une attaque d’envergure ou une série d’attaques spectaculaires sur les pipelines au Sud algérien n’est pas à exclure», a indiqué ce rapport exhaustif rédigé par une spécialiste du terrorisme en Afrique du Nord, Hemily Hunt. ´´Les réseaux d’Al Qaîda disséminés à travers toute la région ont démontré une grande détermination à s’attaquer aux structures de l’industrie pétrolière et gazière algérienne´´, a noté ce rapport portant le titre interrogatif: «Islamist Terrorism in Northwsetern Africa: A Thorn in the Neck of the United States?» (Le terrorisme islamiste au nord-ouest de l’Afrique: une épine dans la gorge des Etats-Unis?).
Un avertissement à prendre très au sérieux sachant que cette même spécialiste et ex-consultante auprès des services de sécurité londoniens dans les affaires terroristes, a prévu l’assaut urbain du Gspc sur Alger. «Plusieurs facteurs risques suggèrent que le nouveau challenge du terrorisme en Algérie prendra une dimension urbaine dans le futur comme c’est la cas actuellement au Maroc», a écrit Hunt dans le même rapport. «Le tendon d’Achille de l’Algérie demeure la sécurisation des milliers de kilomètres de pipelines reliant le sud du pays aux terminaux du nord en Méditerranée», souligne le même document qui rapporte, par ailleurs, des détails sur le séjour des forces spéciales américaines sur le territoire algérien, précisément dans une base militaire a quelques kilomètres de Tamanrasset. C’est pour anticiper sur d’éventuelles attaques qui seraient dramatiques pour l’économie nationale, que le gouvernement tente d’occuper le devant de la scène en anticipant sur les événements.
L’attaque contre le Palais du gouvernement en avril dernier, l’attaque contre les ressortissants étrangers à Lakhdaria annoncent cet avant-goût de terrorisme spectaculaire et économique en Algérie. Ces nouvelles mesures sécuritaires interviennent au lendemain de la réunion du Haut conseil de sécurité (HCS) présidé par le chef de l’Etat et au moment où les observateurs relèvent un relâchement dans la protection des sites stratégiques. En témoigne d’ailleurs la facilité des attaques contre le Palais du gouvernement, le cortège présidentiel à Batna, contre les casernes de Lakhdaria et de Dellys. Alors que la paix pointait du nez deux années après la promulgation des textes d’application de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, voilà que l’Algérie vole la vedette avec le retour des attaques terroristes.
La focalisation subite sur l’Algérie n’a pas été uniquement du domaine des médias étrangers ou des Think Thank. Bien avant le retour des attentats kamikazes en Algérie, le département d’Etat a réservé lui aussi un rapport à l’Algérie pour le premier semestre de l’année 2007. Le document note, entre autres, que «la réconciliation nationale en Algérie a permis, avec succès, la reddition de nombreux islamistes modérés mais, paradoxalement, elle a provoqué la radicalisation du noyau dur du Gspc qui a changé d’appellation en janvier 2007 pour devenir Al Qaîda Maghreb».
Source L’Expression
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires