Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 00:44
L'Algérie expliquée à mes enfants
C'est à vous mes enfants qui n'avez pas connu ce paradis
Qu'aujourd'hui je m'adresse et à tous je vous dis
Beaucoup trop de gens sur ce sujet vous ont menti
Alors laissez moi vous expliquez ce qu'était l'Algérie.
Vos aïeux venaient de France, d'Espagne ou d'ailleurs
Tous de pauvres gens ni plus mauvais ni meilleurs
Durs au travail et c'est vrai exubérants et ripailleurs
Mais c'était toujours et avant tout des gens de coeur.
Puisqu'on leur fit croire que ce pays était le leur
Pendant un siècle ils mirent cette terre en valeur
Ni l'insalubrité ni le travail ne leur faisaient peur
Ils étaient certains d'avoir trouvé le bonheur.
En vérité il y avait bien un Blachette et un Borgeaud
D'autres de cette terre ne possédaient qu'un morceau
La majorité, elle, n'avait que ses bras pour tout joyau
Mais jamais aucun d'eux ne fit payer un verre d'eau.
Quand la guerre fut déclarée et la Patrie en danger
Antoine, Jean, Ali, qu'il soit français ou étranger
Tous furent volontaires et prêts à se faire tuer
Les cimetières et les monuments peuvent en témoigner.
Français, Espagnols, Maltais, Portugais ou Italiens
Notre communauté s'appelait déjà les Européens
Par nos origines nous étions tous des chrétiens
C'est tout ce qui nous séparait de nos amis algériens.
Nous pensions avoir été compris un jour du mois de mai
Dans l'euphorie nous n'avons pas saisi le faux du vrai
Il nous a fallu laisser notre maison à défaut de palais
Et quitter ce pays et cette terre dans le plus bref délai.
C'est alors que l'exode nous a fait changer de rivages
Connaître d'autres cieux et d'autres visages
Mais nous garderons toujours en mémoire nos paysages
Rien ne remplacera nos villes et nos villages.
Et puisque Pieds-noirs on a voulu nous appeler
Ce nom il nous a fallu d'abord le valoriser
Et nous battre parfois pour le respecter
A vous, mes enfants, il vous reste à le faire aimer.
Maintenant me voilà au crépuscule de ma vie
Avant de vous quitter, mes enfants, je vous le confie
Défendez l'oeuvre de vos Aïeux de toute votre énergie
Pour que soit connue, enfin, la vérité sur l'Algérie.
J.C OBER
 
Source: Site des enfants d’Hussein-Dey
 
Le Pèlerin
 
Partager cet article
Repost0

commentaires