Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 08:18
Algérie – Bilan du secteur des travaux publics
 
Poursuite des auditions des membres du gouvernement - Le Chef de l’Etat consacre une séance au secteur des travaux publics

 
A l’issue de l’évaluation consacrée au secteur, le Président de la République a rappelé toute l’importance qu’il accorde à la conduite diligente  des projets du secteur, leur qualité et leur réalisation dans le strict respect des échéances arrêtées, soulignant que l’exécution des différentes composantes  du programme de développement du secteur des travaux publics vise à organiser  un aménagement territorial rationnel, équilibré, équitable, porteur de progrès social et économique.
Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika,  a consacré, dans le cadre de la poursuite des auditions des membres du gouvernement, une séance au secteur des travaux publics. L’évaluation du secteur confirme le rôle stratégique des travaux publics dans l’économie nationale par l’engagement historique du Chef de l’Etat quant à l’inscription des grands projets structurants à l’instar du méga projet de l’autoroute Est-Ouest. Les résultats globaux enregistrés traduisent une évolution substantielle du taux de croissance qui est passé de 7,1% en 2005 à 7,8% en  2006 pour atteindre 9% d’ici à la fin de l’année.         
La mise en œuvre du programme sectoriel a contribué à la création  de 556.947 emplois, au désenclavement et à l’amélioration des accès à une population  estimée à 5.890.000 habitants. 
En matière de livraisons, le bilan indique la livraison en 2007 de :
·               8.032 km de routes au titre d’action de développement,          
·               10.000 km de routes au titre d’actions d’entretien,          
·               290 ouvrages d’art et 176 maisons cantonnières.  
1. En ce qui concerne les infrastructures routières, il a été engagé  la réalisation de travaux sur un linéaire total de 60.692 km réparti comme suit :  
·               16.000 km de routes en réhabilitation, renforcement et modernisation,         
·               1.690 km de routes en création neuve,          
·               1.725 km de routes de désenclavement,          
·               41.277 km de routes en matière d’entretien,          
·               500 ouvrages d’art en construction ou en confortement.   
L’année 2007 a connu le démarrage effectif des travaux sur 927 km du  méga projet de l’Autoroute Est-Ouest dont le linéaire total est de 1.216 km. Ce grand chantier connaît actuellement un avancement satisfaisant et ce, conformément  aux plannings arrêtés et qui s’est traduit par la libération totale de l’emprise  sur un linéaire de 886 km et l’ouverture du couloir sur un linéaire de 727 km.         
Compte tenu de l’avancement des travaux sur les tronçons de l’autoroute Est-Ouest lancé avant 2006, il est prévu la réception avant la fin de l’année  en cours, d’un linéaire de 175 km d’autoroute avec raccordement aux réseaux  existants. Il s’agit des sections suivantes :         
·               Bordj Bou-Arréridj - Zennouna : 18 km          
·               Bouira - Lakhdaria : 33km          
·               Bouira - El Adjiba : 26 km          
·               Oued Fodda - Khemis Miliana 73 km          
·               El Affroun - Hoceinia : 25 km.         
De par sa dimension et son ampleur, le projet de l’autoroute Est-Ouest  constitue sans aucun doute, le plus grand chantier décidé par son Excellence  M. le Président de la République et dont les travaux sont engagés dans le cadre  du plan quinquennal 2005/2009.         
Il est à souligner aussi la poursuite des travaux du projet de la deuxième rocade autoroutière d’Alger, dont la livraison est prévue pour le mois de juillet  2008.         
Cet axe d’un linéaire total de 70 km reliera la ville de Zéralda à l’Ouest  d’Alger à la ville de Boudouaou à l’Est. 15 échangeurs sont prévus, ainsi que  70 ouvrages d’art.
La nouvelle rocade autoroutière d’Alger, en combinaison à d’autres  aménagements prévus ou en cours de réalisation permettra, avant l’horizon 2009,  une redistribution du trafic et un rééquilibrage du réseau routier dans et autour  de la capitale. Ces projets structurants de la capitale, une fois achevés, contribueront  d’une manière significative à atténuer la congestion du réseau routier et à  améliorer les conditions de déplacement au niveau d’Alger et de sa périphérie. S’agissant des projets d’aménagements dans les grands centres urbains, les actions prévues dans ce programme visent en particulier la suppression des points noirs qui engorgent la circulation au niveau des villes. Le programme  déjà engagé par le secteur a connu des réalisations importantes en matière de trémies, d’évitements, de rocades et de grands ouvrages d’art.  En sus d’un premier programme de 35 ouvrages souterrains (trémies) déjà réceptionnés, tous les ouvrages inscrits au programme quinquennal 2005/2009  ont été lancés. Il s’agit notamment d’un programme de 28 trémies, réparties  à travers les wilayas d’Alger, Annaba, Oran, Tlemcen, Blida, Ain Defla, Sétif,  Constantine, Chlef, Khenchela.         
S’agissant des perspectives de développement du secteur à l’horizon  2025 telles qu’elles découlent des recommandations des schémas directeurs routier  autoroutier, des infrastructures maritimes et des infrastructures aéroportuaires,  elles portent notamment sur : 
1.              La sauvegarde et la modernisation des infrastructures existantes  et leur adaptation,          
2.             La réalisation d’un réseau d’infrastructures moderne et structurant  dans le cadre de la mise en œuvre des grandes options d’aménagement du territoire.
Outre l’autoroute Est-Ouest et la deuxième rocade autoroutière d’Alger,  une attention particulière a été accordée à la mise en œuvre du programme consacré aux grands projets structurants à savoir : 
·               La troisième rocade : d’un linéaire de 150 km, cette rocade autoroutière  reliera les wilayas de Tipaza (Nador) à Boumerdès (Bordj Ménaiel).          
·               La quatrième rocade : Ce projet autoroutier, d’une longueur de 300  km, traversera 05 wilayas du centre (Ain Defla, Médéa, Bouira, M’sila et Bordj  Bou-Arréridj) et reliera Khemis Meliana à Bordj Bou-Arréridj.          
·               L’autoroute des Hauts plateaux : d’une longueur d’environ 1300 km,          
·               La pénétrante autoroutière de Djijel : qui raccordera le port de Djen Djen à l’autoroute Est-Ouest sur un linéaire de 100 km,          
·               La pénétrante autoroutière de Béjaïa : d’un linéaire de 100 km, permettra  aussi de relier le pôle économique de Béjaïa (Port, aéroport...) à l’autoroute  Est-Ouest.
·               La route express Bousmail-Cherchell : d’un linéaire de 65 km,
·               La route transsaharienne : qui a bénéficié dans le cadre des différents  programmes d’une enveloppe évaluée à plus de 30 milliards de dinars et qui permettra  le parachèvement de cet axe stratégique.
En matière de service public routier, l’année 2007 verra le parachèvement  d’un certain nombre d’actions portant sur :         
·               La mise à niveau de la signalisation routière (verticale et horizontale).          
·               La construction et l’équipement de 500 maisons cantonnières et la  mise en place de 15 parcs régionaux dotés d’un équipement spécifique et adapté  aux situations d’intempéries.          
·               Le balisage de 4.500 km de pistes sahariennes et l’élimination de  500 obstacles dans l’objectif d’améliorer les conditions de circulation sur  celles-ci.         
En matière d’infrastructures aéroportuaires, outre les 4 nouvelles réalisations  déjà réceptionnées à savoir les aérodromes de Chlef, Sétif et Bordj Badji Mokhtar  et la nouvelle piste de l’aérodrome de Constantine, un important programme de  sauvegarde et de mise à niveau aux normes de l’Organisation Internationale de  l’Aviation Civile (OACI) des plates-formes aéroportuaires a été réalisé. En  2007, un total de 13 projets sont réceptionnés         
Un vaste programme de confortement d’ouvrages portuaires a été engagé  à l’effet de maintenir ces infrastructures en bon état de fonctionnalité et  de permettre ainsi l’accroissement du trafic des marchandises. Le programme  d’édification d’infrastructures de pêche permettra aussi de contribuer à l’accroissement  de la production halieutique.         
A ce titre, il a été procédé à la réception de 18 ports de pêche durant  la période de 1999/2007 contre uniquement 5 ports réalisés durant la période  1962/1999.         
A l’issue de l’évaluation consacrée au secteur, le Président de la République a rappelé toute l’importance qu’il accorde à la conduite diligente  des projets du secteur, leur qualité et leur réalisation dans le strict respect des échéances arrêtées, soulignant que l’exécution des différentes composantes  du programme de développement du secteur des travaux publics vise à organiser  un aménagement territorial rationnel, équilibré, équitable, porteur de progrès social et économique.Le Président Bouteflika a insisté sur la nécessité de coupler les différentes composantes du secteur des travaux publics avec les composantes des autres programmes de développement de l’habitat, des villes, des universités et des nouveaux  pôles économiques, et a instruit le ministre des Travaux publics afin que la  fonction d’entretien et de maintenance des réalisations et infrastructures constitue  une préoccupation constante du secteur. Par ailleurs, le Chef de l’Etat a rappelé la nécessité, pour le secteur,  de veiller à la mise en œuvre des mesures d’accompagnement en faveur de la  valorisation de la ressource humaine par des actions de formation et de recrutements  ciblés de l’encadrement de projets, la recherche appliquée et l’introduction de produits et de techniques innovantes sur les chantiers des travaux publics,  le développement de l’informatisation de l’administration et l’amélioration  des systèmes d’information du secteur.
Source El Moudjahid
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires