Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 08:02

Internet - Les FAI pourraient être contraints de filtrer le P2P

 

 

La « mission Olivennes » sur le piratage a déjà dégagé trois points de consensus, dont la mise en place d’un filtrage des téléchargements illicites et d’un système d’avertissement des pirates. 

Autre mesure polémique : le système d’avertissement automatique. Là aussi, le ministère de la Culture avance en terrain miné, d’autant qu’un système comparable, la « riposte graduée », a été retoqué par le Conseil constitutionnel lors du débat sur la loi Dadvsi. Il n’empêche, « la mise en oeuvre, inspirée d’exemples étrangers, notamment américain et britannique, d’un système d’avertissement en cas de téléchargement illégal et de sanction proportionnée à la gravité des actes en cas de récidive » figure parmi les points de consensus. Néanmoins, le patron de la Fnac, Denis Olivennes, en charge de la mission, souligne qu’il faut encore répartir « les responsabilités entre les représentants des ayants droit, les fournisseurs d’accès à Internet et les pouvoirs publics ». En clair, définir celui qui sera chargé du mauvais rôle et devra détecter puis sanctionner les internautes. Les fournisseurs d’accès, notamment, militent pour la mise en place d’une autorité publique qui surveillerait les réseaux.
Pour faire passer la pilule répressive, la mission Olivennes a retenu une troisième piste, plus consensuelle : « la recherche d’assouplissements, au bénéfice des consommateurs, des modalités de téléchargement légal des fichiers, s’agissant notamment de l’interopérabilité (DRM) et de la rapidité de mise à disposition des œuvres (chronologie des médias) ». Seulement, cette fois, c’est du côté des fournisseurs d’accès et des ayants droit que ça coince. « Les fournisseurs d’accès attendent des initiatives fortes et immédiates, les ayants droit, pour leur part, demeurant partagés », a expliqué Denis Olivennes à la ministre de la Culture. Christine Albanel, néanmoins, a « salué les premiers résultats de cette concertation ». Les auditions doivent s’achever à la fin du mois. 
Les défenseurs des libertés sur Internet peuvent préparer leur nouveau combat. Lentement, l’idée de filtrer les échanges de fichiers « peer-to-peer » fait son chemin. Evoquée parmi d’autres pistes lors du lancement de la « mission Olivennes », qui vise à trouver des mesures contre le piratage, cette mesure technique émerge désormais parmi les trois points de consensus dévoilés vendredi par la ministre de la Culture. Concrètement, comme cela vient d’être imposé à Tiscali en Belgique, les FAI français pourraient être obligés de bloquer l’accès aux serveurs de téléchargement de fichiers piratés. « La nécessité de poursuivre plus avant les travaux sur la question du filtrage des contenus illicites, qui apparaît comme une piste prometteuse pour l’avenir » fait encore l'objet « d’importantes incertitudes techniques et juridiques », résume toutefois prudemment le ministère.
 
Source l’Expansion.com
 
Le Pèlerin
 

Partager cet article

Repost0

commentaires