Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 23:37

L'Airbus A380, le plus grand avion de ligne de l'histoire, a atterri jeudi à Sydney

 
 
 
SYDNEY - L'Airbus A380, le plus grand avion de ligne de l'histoire, a atterri jeudi à Sydney, en provenance de Singapour, après son premier vol commercial.
Le premier exemplaire de l'A380, livré par Airbus à la compagnie Singapore Airlines, qui avait décollé de l'aéroport de Changi à Singapour à 08h16 locales (00h16 GMT), avec 455 passagers à bord, a atterri à Sydney à 07h23 GMT.
"C'est un honneur pour nous de vous compter à bord de ce premier vol commercial. Relaxez-vous et profitez de ce vol", a déclaré le pilote, le capitaine Robert Ting, sous les applaudissements des passagers. Avec au menu caviar, magret de canard aux cerises noires ou boeuf au wok au poivre de Java, préparé par deux chefs à bord, le tout arrosé d'un Dom Pérignon Rosé 1996, les 455 passagers de ce vol inaugural ont été choyés.
Il faut dire que les passagers du vol SQ380, dont les places mises aux enchères ont rapporté rapporté 1,3 million de dollars, somme reversée à des oeuvres caritatives, n'ont pas regardé à la dépense.
Le client le plus généreux, Julian Hayward, un Britannique qui vit à Sydney, a ainsi déboursé 73.000 euros pour deux suites en première "pour participer à ce jour historique", a-t-il indiqué avant le décollage. M. Hayward occupait jeudi matin la place 1A. Pour Thomas Lee, venu de Californie, qui avait déjà vécu quant à lui il y a 37 ans, le vol inaugural du Boeing 747, "le 747 représentait déjà une énorme avancée. Avec l'A380, on vit cette fois un immense pas en avant".
Ce vol marque la fin d'une longue attente pour Singapore Airlines et pour Airbus, qui a repoussé de 18 mois la livraison de son appareil en raison de problèmes d'industrialisation, en particulier dans l'assemblage des câblages électriques. Des difficultés qui ont mis en lumière le manque d'intégration entre les différentes composantes d'Airbus et conduit à la simplification de la direction franco-allemande.
Sur ce premier exemplaire, Singapore Airlines a opté pour une version luxueuse et spacieuse, configurée avec 471 sièges seulement. En aménagement standard, le super-jumbo, destiné à défier le 747 de l'américain Boeing (dans les airs depuis 1970, et doté dans sa version élargie de 450 places) peut transporter 525 passagers et jusqu'à 853 en version charter.
"C'est un événement marquant de l'histoire de l'aviation, que nous sommes sur le point d'écrire", a déclaré Chew Choon Seng, patron de Singapore Airlines, peu avant le décollage de l'appareil.
Les vols réguliers entre Singapour et Sydney débuteront dimanche. L'A380 volera ensuite entre Singapour et Londres à partir de février, le Japon figurant comme la prochaine destination.
L'avion totalise à ce jour 189 commandes fermes et engagements d'achat émanant de 16 clients, principalement du Golfe, d'Asie et d'Europe. Les espoirs commerciaux de l'A380 sont fondés sur le développement des liaisons entre grands aéroports. Boeing parie en revanche sur les vols directs avec son futur long-courrier Dreamliner B787, dont la date de mise en service vient d'être repoussée de six mois à décembre 2008.
Un total de 13 A380 doivent être livrés l'an prochain, 25 en 2009 et 44 en 2010. Le deuxième exemplaire ne sera livré qu'au début 2008, également à Singapore Airlines. Les compagnies Emirates, de Dubaï, et l'australienne Qantas commenceront à être livrées à l'été 2008.
En raison des retards et des surcoûts, le seuil de rentabilité du programme est passé de 270 à 420 exemplaires au prix catalogue de 319,2 millions de dollars. Airbus affirme que son futur géant des airs sera "l'avion le plus rentable au monde" avec un coût d'exploitation par siège inférieur de 15% à 20% au B747.
 
Et comme une bonne nouvelle en entraine une autre…China Southern Airlines a commandé dix Airbus A330-200
 
 
- La compagnie aérienne China Southern Airlines a commandé dix Airbus A330-200, sous réserve de l'approbation des autorités chinoises et de ses actionnaires, a-t-elle annoncé dans un communiqué.
Au prix catalogue, les dix A330-200 représenteraient entre 1,677 et 1,767 milliard de dollars, a précisé la compagnie de Guangzhou (sud) dans un communiqué publié dans la nuit de mardi à mercredi sur le site de la Bourse de Hong Kong.
Le transporteur, doté de la première flotte de Chine, a cependant précisé qu'il acquererait les appareils à un prix "nettement inférieur", et que ceux-ci lui seraient livrés entre mars 2010 et août 2012.
La compagnie chinoise a aussi confirmé son engagement pour cinq appareils gros porteurs A380, un programme qui a connu un retard dans le délai de livraison, a indiqué à l'AFP une source au sein d'Airbus
La presse chinoise avait rapporté l'an dernier que China Southern avait espéré faire entrer ces appareils en service pour le pic de trafic attendu avant et pendant les jeux Oympiques de Pékin, à l'été 2008.
Selon la source au sein d'Airbus, China Southern Airlines et l'avionneur européen ont finalement trouvé un accord pour une livraison au dernier trimestre 2009 de cet appareil qui effectuait mercredi des nouveaux vols de démonstration dans le géant asiatique.
La compagnie a déjà acquis au total une vingtaine d'Airbus A320 depuis un an -partie d'une commande par la Chine de 150 exemplaires annoncés en octobre 2006-- qui doivent provenir de l'usine d'assemblage Airbus de Tianjin (est), en cours de construction, mais aussi d'Europe.
Elle a également acheté 80 Boeing B737-700/800 au cours des 12 derniers mois, a-t-elle précisé dans son communiqué.
L'avionneur américain avait fait état début septembre d'une commande de China Southern pour 55 appareils de la famille des B737, représentant 3,8 milliards de dollars à prix catalogue.
La compagnie chinoise, qui devrait devenir à la fin de l'année membre à part entière de l'alliance aérienne SkyTeam emmenée par Air France) -KLM et Delta Air Lines, a précédemment annoncé qu'elle prévoyait de posséder une flotte de 440 avions d'ici à 2010, contre plus de 300 appareils aujourd'hui.
Elle a réalisé un bénéfice net de 308 millions de yuans (environ 40,5 millions de dollars), au premier semestre, contre une perte de 854 millions de yuans à la même période de l'an dernier, grâce à l'accroissement du trafic et à l'appréciation du yuan par rapport au dollar.
Source Yahoo Finance
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires