Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 23:44

Union méditerranéenne et émigration de l’Afrique vers l’Europe :

La France se propose d’accueillir deux importantes rencontres en 2008

Le président français, Nicolas Sarkozy, a dévoilé partiellement avant-hier à Tanger, au Maroc, son projet d’Union méditerranéenne, dont le bulletin de naissance officiel est prévu en juin prochain, en France, selon le souhait de son initiateur.
Le président français a aussi proposé d’organiser en 2008 une conférence internationale sur l’émigration de l’Afrique vers l’Europe. Devant les parlementaires marocains, il a annoncé son intention, «dans le cadre de la présidence française de l’Union européenne au deuxième semestre 2008, d’organiser une deuxième conférence euro-africaine sur le modèle de la conférence de Rabat».
M. Sarkozy a jugé «essentiel d’améliorer la gestion concertée des flux légaux de personnes entre les deux rives de la Méditerranée», estimant que la première conférence «avait ouvert une nouvelle ère dans l’histoire des migrations».
En outre et sans énumérer explicitement les pays concernés, le président français a invité les chefs d’Etat de la Méditerranée à une réunion en France, en juin 2008, pour jeter les bases «d’une union économique, politique et culturelle».
«J’invite tous les chefs d’Etat et de gouvernement de tous les pays méditerranéens à se réunir en France en juin 2008 pour jeter les bases d’une union politique, économique et culturelle fondée sur les principes de stricte égalité», a déclaré M. Sarkozy.
 «Le moment est venu de passer du dialogue à la politique, de cesser de discuter pour agir», a-t-il martelé. Le président français a appelé également «tous les autres pays, qui ne font pas partie du pourtour méditerranéen, à assister à la réunion en tant qu’observateurs et à contribuer à sa réussite.
Je consulterai prochainement les pays participants pour établir l’ordre du jour. Le projet n’est pas seulement celui de la France, mais un projet pour tous», a-t-il dit. M. Sarkozy a lancé son invitation au palais royal de Tanger en présence de membres du gouvernement marocain et d’hommes d’affaires des deux pays.
Le président français a évoqué pour la première fois son projet d’Union méditerranéenne pendant sa campagne électorale, en février 2007 à Toulon, afin d’«engager la Méditerranée sur la voie de la réunification après douze siècles de déchirements».
«A tous les Méditerranéens (...), je veux dire que le moment est venu de mettre toutes leurs forces et tout leur cœur à bâtir cette union, car ce qui se joue là est absolument décisif pour l’équilibre du monde, pas seulement pour l’avenir des peuples méditerranéens, mais pour l’avenir de l’humanité», a affirmé le président français.
«En Méditerranée, se décidera de savoir si oui ou non le Nord et le Sud vont s’affronter, si oui ou non, le terrorisme, l’intégrisme, le fondamentalisme réussiront à imposer au monde leur registre de la violence et de l’intolérance», a-t-il souligné.
M. Sarkozy a défini les contours de cette union, sans toutefois entrer dans les détails ni citer nommément les pays qui selon lui devraient en faire partie. «L’Union doit être pragmatique, elle sera à géométrie variable selon les projets.
Comme l’Europe avait commencé avec le charbon et l’acier, et avec le nucléaire, l’Union commencera avec le développement durable, l’énergie, les transports, l’eau», a-t-il affirmé. Le président français entend également faire de cette union «le plus grand laboratoire au monde du codéveloppement».
M. Sarkozy a tenu à faire ce discours à Tanger, «point de rencontre entre l’Europe et l’Afrique» et d’où sont partis les conquérants berbères pour gagner une partie de l’Espagne. Il a par ailleurs rendu hommage au peuple marocain «dont l’honneur est d’avoir protégé les Juifs quand dans toute l’Europe ils étaient pourchassés pour être exterminés».
Par ailleurs, le président français a lancé un appel à l’Iran. «L’énergie du futur n’a pas vocation à être la possession exclusive des pays les plus développés dès lors que les conventions internationales sont partout respectées», a-t-il insisté.
«Dire cela, c’est aussi pour moi, une façon de dire à l’Iran qu’une coopération est possible et que nous ne sommes pas condamnés à la confrontation», a-t-il ajouté. Sur le conflit du Sahara occidental, M. Sarkozy a qualifié le projet marocain de «sérieux et crédible.
Le plan d’autonomie marocain existe. Il est sur la table et il constitue un élément nouveau de proposition après des années d’impasse». Sur le plan commercial, le chef de l’Etat français a annoncé que la France a signé pour 3 milliards d’euros de contrats avec le Maroc.
«C’est une magnifique visite d’Etat. Les intérêts de la France y sont bien défendus. Nous avons signé pour trois milliards d’euros de contrats avec sa Majesté», a-t-il confié aux journalistes. Le plus important est la ligne de train grande vitesse (TGV) entre Tanger et Casablanca, estimée à 2 milliards d’euros, dont la moitié reviendra notamment à trois entreprises françaises, Alstom, la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) et Réseau ferré de France, pour le matériel roulant et l’équipement de la voie. 

Source le Jeune Indépendant

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires