Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 08:40

 Airbus frappe fort avec une méga commande de plus de 20 milliards de dollars

 
Si je me permets de passer ce blog d'Algérie où je suis en vacances c'est juste pour un clin d'oeil à l'Algérie et au Maghreb en général...Non l'Europe n'est pas moribonde ....Oui certains pays arabes préparent l'après pétrole alors que le développement du tourisme en Algérie ne semble pas être une priorité….Et de plus le siège social d’Airbus n'est qu'à 1h30 de vol d’Alger
 
Le constructeur européen Airbus a frappé très fort dimanche dès l’ouverture du Salon aéronautique de Dubaï en remportant auprès de la compagnie locale Emirates un méga contrat de plus de 20 milliards de dollars, pour notamment 70 exemplaires de son futur long-courrier, l’A350.
Il s’agit, selon les dirigeants d’Airbus, de la plus grande commande en valeur de l’histoire du constructeur européen.
Son rival américain, Boeing, dont le 787 « Dreamliner » était en concurrence avec l’A350, a annoncé une commande ferme de Qatar Airways pour 30 avions de ce type et pour cinq appareils cargo 777, pour 6,1 milliards de dollars.
L’avionneur américain a également obtenu une commande d’Emirates pour 12 appareils 777-300 d’une valeur de 3,2 milliards de dollars.
De son côté, Airbus a aussi engrangé l’achat de 20 A320 --pour plus de deux milliards USD—auprès de l’opérateur privé saoudien NAS, spécialisé dans les voyages d’affaires.
Lors d’un point de presse peu après l’ouverture de la 10e édition du Salon, le président d’Emirates, cheikh Ahmed ben Saïd Al-Maktoum, a par ailleurs annoncé qu’outre les 70 commandes fermes à Airbus, sa compagnie avait pris des options sur 50 autres A350.
Emirates recevra en principe le premier de ses A350 en 2014.
En conséquence, Airbus a revu à la hausse ses prévisions de commandes pour ce nouveau long-courrier « à plus de 300 », contre 200 auparavant, pour 2007, a indiqué son directeur commercial, John Leahy.
Cheikh Ahmed a encore indiqué qu’Emirates, la première compagnie du Moyen-Orient, avait décidé de commander à Airbus trois exemplaires supplémentaires de son superjumbo, l’A380, et de transformer en commandes fermes ses intentions d’achat annoncées précédemment sur huit autres A380.
La valeur totale des nouvelles commandes fermes passées à Airbus par Emirates pour les 70 A350 et les 11 A380 a été évaluée par le constructeur européen à 20,2 milliards de dollars.
Le patron d’Airbus, l’Allemand Thomas Enders, a déclaré qu’il était, « à juste titre, fier » du contrat.
Celui-ci porte à 58 le nombre d’A380 commandés par Emirates et fait de la compagnie de Dubaï, de très loin, le plus gros client du superjumbo d’Airbus.
L’appareil vedette du constructeur européen, dont le programme a subi trois retards représentant environ un délai de deux ans pour les livraisons, a effectué le mois dernier son premier vol commercial sous les couleurs de Singapore Airlines Mais la commande la plus significative, et la plus attendue, est celle portant sur les A350.
Emirates avait annoncé qu’elle voulait commander une centaine d’appareils long-courriers et hésitait entre le « Dreamliner » et l’A350, l’avion de nouvelle génération lancé par Airbus pour concurrencer le Boeing et dont la mise en service est prévue à partir de 2013.
Les 70 commandes fermes—pour 50 exemplaires sur l’A350-900 et pour les 20 autres sur l’A350-1000-- font d’Emirates le deuxième client de ce long-courrier après une autre compagnie du Golfe, Qatar Airways, qui avait annoncé en juin lors du salon du Bourget (France) une commande de 80 appareils.
Ce constat met en évidence l’importance des compagnies du Golfe pour les deux grands constructeurs mondiaux.
En comparaison, la commande par Emirates des 12 Boeing 777-300 parait modeste.
« J’ai eu l’occasion de féliciter Louis Gallois », le PDG d’EADS, la compagnie propriétaire d’Airbus, a commenté le vice-président de Boeing, Scott Carson.
 
Source AFP
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires