Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 00:55

Attentats en Algérie : 26 morts selon un bilan officiel, au moins 62 selon les hôpitaux

 
 
Après l'attentat dans le quartier de Ben Aknoun à Alger (Algérie) le 11 décembre 2007
 
Les deux attentats à la voiture piégée, perpétrés ce mardi à Alger, ont été revendiqués par la branche d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (BAQMI, ex-GSPC algérien).

Selon un nouveau bilan donné mardi soir par le ministère algérien de l'Intérieur vingt-six personnes, dont un ressortissant danois et un ressortissant sénégalais, ont été tuées et 177 blessées.

Au moins quatre employés de l'ONU ont été tués mardi dans les attentats d'Alger et 14 sont portés disparus, a annoncé une porte-parole de l'ONU. Dans la soirée, cinq personnes ont été dégagées vivantes des décombres de l'immeuble abritant le HCR et le PNUD.

«Trois Asiatiques» parmi les victimes

Selon le ministère, ces attentats ont fait 177 blessés, dont 55 ont été admis dans des hôpitaux. De sources hospitalières, le bilan s'élèverait à 62 morts et des dizaines de blessés.

Le ministre algérien de l'Intérieur Yazid Zerhouni a par ailleurs précisé que l'attentat contre le siège du Haut commissariat des Nations unies aux réfugiés (UNHCR) de Hydra a fait 12 morts, dix civils, dont «trois Asiatiques», et deux policiers. Le ministre n'a pas précisé le nombre d'employés de l'ONU figurant parmi ces morts. Yazid Zerhouni a en revanche indiqué que trois employés de l'ONU figuraient parmi les blessés : deux Sénégalais et une Libanaise, dont il n'a pas communiqué l'identité.

Aucun Français ne figure parmi les victimes, a quant à lui indiqué le ministère français des Affaires étrangères. Le Haut Commissaire de l'ONU aux Réfugiés, Antonio Guterres, a déclaré n'avoir «aucun doute» sur le fait que le siège du HCR à Alger était la cible de l'attentat à la voiture piégée, a affirmé un porte-parole de l'Organisation à Geneve.

Quartier résidentiel

Mardi matin, deux attentats simultanés ont eu lieu, l'un dans un bus devant la Cour suprême à Ben Aknoun, l'autre devant le siège du HCR dans le quartier résidentiel de Hydra. Le véhicule piégé a explosé «entre le bâtiment du HCR et un autre qui abrite le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et d'autres agences de l'ONU», a indiqué à l'AFP Astrid Van Genderen Stort, une autre porte-parole du HCR.

Selon un membre des bureaux de la Commission européenne, juste à côté du HCR, les bâtiments des Nations Unies auraient effectivement été touchés par l'explosion. «Des vitres ont éclaté. Toutes les routes sont bloquées. A la Commission européenne, la sécurité a été renforcée, personne ne sort», a-t-il précisé à 20minutes.fr.

Hydra est un quartier résidentiel où se trouvent les nouveaux sièges des ministères de l'Energie et des Finances, ainsi que plusieurs chancelleries et résidences diplomatiques. Ce quartier, où vivent un grand nombre d'étrangers, est habituellement très surveillé par la police.

>> L'actu se fait avec vous. Vous avez vu ou entendu quelque chose, envoyez vos témoignages et vos photos à multimedia @ 20minutes.fr

L'attentat à Ben Aknoun a également fait de nombreux morts, où une explosion a touché un bus de transport d'étudiants en direction de la fac de droit qui a été pulvérisé, a indiqué un membre du service médical. Un cordon de sécurité a été immédiatement déployé et la route conduisant à ce quartier, où se trouvent notamment la Cour suprême et le Conseil constitutionnel, a été fermée à la circulation. Un policier et deux gardes républicains en faction devant ces bâtiments ont été tués, selon des témoins.

Un 11 du mois

Le gouvernement a annulé sa réunion hebdomadaire pour suivre les événements, a-t-on annoncé de source officielle. Le chef du gouvernement, Abdelaziz Belkahdem, a déclaré que «rien ne peut justifier le crime».

Ces deux attentats surviennent un 11 du mois, comme ceux du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, comme ceux du 11 mars 2004 à Madrid et du 11 avril dernier également à Alger.
 


Source AFP / 20 minutes.fr

Le Pèlerin
 
Partager cet article
Repost0

commentaires