Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 01:47

Sarkozy dans son Message à Bouteflika
De nouvelles facilitées pour les visas

Une série de propositions seront soumises par le chef de l’Etat français au président Bouteflika.
Les questions de la circulation des personnes et des conditions de séjour des Algériens en France et des Français en Algérie, ont été abordées par le président Nicolas Sarkozy dans une lettre de remerciements adressée au président Bouteflika. Dans sa missive, M.Sarkozy a avancé que des propositions sont en cours d’élaboration concernant l’attribution des visas. Le document sera remis au président Bouteflika, a ajouté le chef de l’Etat français. Cette nouvelle tentative de dénouer la problématique des visas renforcera certainement les relations entre les deux pays. Dans son message au président Bouteflika, M.Nicolas Sarkozy a exprimé ses plus vifs remerciements pour l’accueil exceptionnel qu’il lui a réservé lors de sa visite d’Etat à Alger du 3 au 5 décembre 2007. Ce message dépasse l’aspect traditionnel d’une simple lettre de remerciements. Il traduit réellement le souhait fort du président français d’ouvrir une nouvelle page avec l’Algérie. «Cette visite a confirmé avec éclat la force du partenariat d’exception que nous souhaitons pour nos deux pays», a-t-il exprimé. En guise de remerciements, le locataire de l’Elysée a invité le chef de l’Etat à se rendre en France. Il a affirmé qu’il serait «honoré et heureux» de recevoir le président Bouteflika en visite d’Etat en 2008. Cette invitation apporte, en effet, une réponse claire aux différentes voix, qui tentent d’élargir le fossé entre les deux pays. En outre, par cette invitation officielle, le président français veut mettre un terme à toute polémique qui risquerait d’affecter les relations bilatérales. En dépit des déclarations du ministre des Moudjahidine qui ont failli créer un incident diplomatique, la visite du président français en Algérie n’a pas été sans résultat. Pour maintenir cet élan, l’Elysée compte dépêcher ses responsables à Alger dans le courant 2008. Parmi ces ministres, on citera le Premier ministre, François Fillon, le ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo, le ministre de l’Agriculture, Michel Barnier, le ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Codéveloppement, Brice Hortefeux et le ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie. En envoyant une armada de ministres, le président Sarkozy veut rattraper le temps perdu et accélérer le partenariat entre les deux pays.
Dans sa lettre, il est revenu soigneusement sur son séjour en Algérie pour mettre en exergue les résultats conclus entre les deux pays. «Au cours de cette visite, nous avons bâti pour le bien de nos deux pays et de nos concitoyens. Il y a encore beaucoup à faire, de part et d’autre, sur les questions qui continuent à nous séparer, mais je crois que nous avons bien avancé au cours de ces trois jours», a relevé le président Sarkozy. Certes, d’importants contrats ont été signés, mais il reste encore plusieurs autres pour l’avenir. «Ma visite n’a pas épuisé le potentiel de nos relations. Il nous faut remettre sur le métier des projets déjà bien avancés, que nous pouvons finaliser dans les prochaines semaines, comme l’accord de coopération militaire et le protocole sur les investissements», a-t-il dit. Le locataire de l’Elysée n’a pas omis de revenir sur son fameux projet d’Union méditerranéenne. «Nos deux pays pourraient être les moteurs de projets phares», a-t-il ajouté.
 
Source l’Expression
 
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires