Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 décembre 2007 7 23 /12 /décembre /2007 07:04

El-Jazeera en Chute Libre


Et voilà qu’une chaîne de télévision, à l’état embryonnaire par rapport à l’Algérie mais à qui on a réservé une importance «visuelle», vient se frotter à l’honneur et à la dignité d’une nation impérissable à cause de son histoire. El-Jazeera s’en prend à El-Jazaïr et… vous avez compris la signification ! Faut-il en rire ou en pleurer ? Nous n’allons pas revenir sur cette question diabolique ou sur ce sondage satanique qui, en fin de compte, s’est retourné sur son auteur pour mettre aujourd’hui Qatar «dans de sales draps.

Tout le monde a compris que l’acte commis par cette chaîne qatarienne a un dessein bien précis : faire l’apologie du terrorisme mondial sa principale visée journalistique. Peu importe le pays, la religion et surtout les victimes. Seulement, on retiendra de cette pratique démoniaque la suite des événements.

D’abord «après les protestations, El-Jazeera a dû retirer le sondage. Sur les sites Internet généralement utilisés par les extrémistes, l’organisation terroriste a accusé El-Jazeera d’avoir «censuré les résultats du sondage». C’est du moins ce qui ressort de l’information donnée à l’échelle internationale qui démontre éloquemment que c’est El-Jazeera qui vient d’effectuer, dans un premier temps, une chute en piqué.

Dans un deuxième temps, pour ne pas dire par la suite, le rédacteur en chef d’El-Jazeera reconnaît le faux pas médiatique et tient à présenter ses excuses à toute la nation algérienne. Cette reconnaissance, tous comptes faits, est profitable au peuple algérien qui n’a pas bougé le petit doigt pour faire valoir sa crédibilité.

El-Jazeera aurait-elle posé la même question sur son site si les attentats du 11 décembre dernier s’étaient déroulés à Doha ? Epineuse question à laquelle les responsables de cette chaîne n’auraient trouvé aucune réponse pour la simple raison que la question n’aurait finalement jamais pu être posée.

En s’attaquant à l’Algérie, El-Jazeera oublie quelque part – dans ses archives ou dans ses tiroirs – qu’elle vient de se mesurer à plus fort qu’elle, à une nation avec un président de la République élu à deux reprises par son peuple, à une nation qui soutient toujours la cause sahraouie et défend celle du peuple palestinien, à une nation qui demeure l’une des rares qui ne reconnaît pas Israël, à une nation – et c’est très important – qui est allée droit vers la réconciliation et non vers la guerre, à une nation qui refuse continuellement la présence des troupes militaires étrangères, en Irak ou ailleurs.

Faut-il encore d’autres exemples pour faire comprendre à El-Jazeera que son acte commis est plus qu’un dérapage, que c’est une atteinte à la dignité de tous les Algériens et à la mémoire de toutes les victimes ? Pourtant, l’histoire retiendra que cette chaîne a été créée le 1er novembre 1996 pour défier l’Occident, et voilà qu’aujourd’hui elle se retourne contre un pays démocratique fier de se nommer Algérie.

Le président égyptien, Hosni Moubarak, n’avait-il pas raison, en octobre 2001, lorsqu’il déclarait, lors de sa visite dans les bureaux d’El-Jazeera : «C'est donc de cette petite boîte d'allumettes que vient tout ce vacarme ?» Six années plus tard, le même tintamarre émet toujours ses bruits stridents pour, volontairement ou involontairement, se faire un auditoire… aveugle.

L’Algérie tout entière et le monde entier s’accordent pour dire que la chaîne El-Jazeera vient de commettre une grave erreur. Mais comme les Algériens savent toujours pardonner dans ce genre de situation.

 

 

Source : Le Jeune Indépendant

 

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires