Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 07:38

Contrôle technique des véhicules

Amendes, fourrière et poursuites pénales attendent les contrevenants

 

Mauvaise nouvelle pour les retardataires. Le ministre des Transports, Mohamed Maghlaoui, est catégorique : aucun rallongement du délai ne sera accordé pour le contrôle technique obligatoire des véhicules.

S’exprimant hier lors d’un point de presse en marge de la réunion d’évaluation qui a regroupé les directeurs de transport de willayas au siégé du ministère, Mohamed Maghlaoui annoncera que pour cette année, «aucun délai supplémentaire ne sera accordé pour les automobilistes retardataires concernés par l’opération de contrôle technique». «Nous avons à trois reprises rallongé les délais durant ces dernières années.
Si les automobilistes ne sont pas disciplinés, en attendant la dernière minute pour se présenter au contrôle, alors qu’ils assument leurs responsabilités. S’il se font prendre, ils n’ont qu’à payer !», a martelé le ministre en indiquant, à cet effet, qu’aucune demande de rallongement n’a été reçue par son département.
Le secrétaire général du ministère des Transports, s’exprimant devant la presse, ira plus loin à propos du contrôle technique, en évoquant les sanctions prévues par la loi, pour les automobilistes qui ont raté le contrôle. «La loi sanctionne les contrevenants par des amendes, la fourrière et des poursuites pénales qui peuvent déboucher sur des peines d’emprisonnement», a-t-il indiqué, tout en rappelant que l’opération de contrôle technique a été «énormément médiatisée pour justement éviter les situations des années précédentes».
Un nombre important d’agences a été également agréé dans le même objectif. Par ailleurs, M. Maghlaoui soulignera que 2008 sera une année charnière pour le secteur, puisqu’un certain nombre d’importants projets de transports y seront livrés. Il s’agit du métro d’Alger, des lignes de téléphériques, des lignes de chemin de fer notamment celles de Béchar, Tébessa et Ain M’lila. L’année prochaine verra également le lancement de sociétés de transport de voyageurs, dans plusieurs régions du territoire national, à l’image de l’Etusa à Alger. Pour ce qui est des projets engagés en 2007, le ministre dira que ce sont des investissements lourds et compliqués dont l’achèvement prend du temps, il faut donc par conséquent patienter pour voir leurs retombées sur le secteur.
UNE SOIXANTAINE DE POINTS NOIRS DE LA CIRCULATION À TRAITER
Le ministre des Transports affirme que son département a répertorié une soixantaine de points noirs de la circulation, et dont le dossier a été soumis à la wilaya d’Alger. Une situation, selon Maghlaoui, causée par un parc automobile en plein essor pour une surface roulante inchangée depuis des années.
Il parle de 900.000 véhicules importés depuis 05 ans, dont la moitié est absorbée par la capitale. «Tant que les rocades d’Alger ne sont pas encore achevées, la situation ne risque pas de changer quelle que soit l’organisation à initier», a-t-il expliqué. Et d’ajouter que même le Plan national de circulation a été «inefficace».
D’autre part, le premier responsable du secteur des transports indiquera que deux ATR (Avion de transport régional), appartenant à l’ex-groupe Khalifa, viendront renforcer dans les prochains jours la flotte d’Air Algérie pour le transport intérieur. Toujours à propos du pavillon national, Mohamed Maghlaoui a annoncé qu’un programme d’achat d’avions destinés à élargir la flotte des 29 appareils existants, qui n’arrive pas à satisfaire la demande domestique, sera présenté au Conseil des ministres. Interrogé sur l’affaire du directeur technique d’Air Algérie, arrêté il y a quelques semaines pour trafic de pièces de rechange et dilapidation de deniers publics, M. Maghlaoui indiquera que le dossier est toujours entre les mains de la justice. «Je ne peux pas me prononcer sur cette question. Je tiens à signaler que le prévenu est sous mandat de dépôt et que son avocat a demandé sa liberté provisoire».
Ligne bleue : évaluation des résultats de l’opération en janvier La ligne bleue qui a fait son apparition il y a quelques mois sur certains tronçons autoroutiers de la capitale, est, selon le ministre des Transports, une opération pilote initiée par la wilaya d’Alger, dont les résultats seront évalués en janvier prochain. «Si elle peut nous aider à atténuer le nombre d’accidents de la circulation sur nos routes, nous n’allons pas y renoncer», a-t-il affirmé.

 

Source Horizons

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires