Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 janvier 2008 3 02 /01 /janvier /2008 00:00

Fondation Déserts du monde

Coopération pour la préservation de la faune

undefined

l'Askreem

Un procès-verbal de coopération a été signé mercredi dernier à Alger entre la fondation Déserts du monde et le Sahara Conservation Fund (SCF) pour la préservation de la faune sauvage saharienne.

Cette coopération a pour principal objectif la mise en place d’un programme d’échange d’expériences dans la préservation de la faune sauvage endémique et le repeuplement des espèces disparues ou menacées d’extinction dans leurs habitats naturels. Dans ce cadre, deux experts, en l’occurrence Mme Laurie Marker, co-fondatrice du Cheetah Conservation Fund (CCF) et John Newby, directeur exécutif du SCF, ont animé une conférence, présidée par Chérif Rahmani, ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme et président de la fondation Déserts du monde. La conférence a abordé des thèmes relatifs à la situation actuelle des espèces d’antilopes sahélo-sahariennes en Afrique du Nord, les perspectives pour l’Algérie, la gestion de la faune sauvage et de l’interaction du cheptel face au guépard. John Newby nous a affirmé : « Le SCF a été créé en 2004 pour essayer de combler les lacunes en matière de conservation de la zone saharienne. L’Algérie étant le plus grand pays saharien a un rôle très important dans toute stratégie de conservation en matière de faune et flore pour cette région d’autant plus que le ministre de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire est aussi fondateur de Déserts du monde, une organisation qui a joué un rôle très important dans le mouvement pour la conservation du désert, plus particulièrement en 2006 avec l’Année internationale pour le désert, une année fondée par les Nations unies. » Selon lui, la conservation touche « aussi bien le plan culturel que biologique, n’oublions pas que malgré les préjugés, le Sahara n’est pas un espace vide mais habité où la nature et l’humanité coexistent depuis des millénaires et que nous envisageons une cohabitation mutuellement bénéfique pour d’autres millénaires. » Quant aux projets envisagés avec l’Algérie, il a souligné : « Nous avons un mémorandum avec la Direction générale des forêts (DGF) sur la base duquel nous avons déjà entamé des missions sur le terrain d’inventaire de faune et de flore mais aussi des échanges d’expériences entre des experts algériens et étrangers qui nous ont permis de passer à la formation en matière de technique de recensement. »
Source el Watan
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires