Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 00:18

Rétro 2007: Sarkozy, Bruni, Royal, Hollande, Dati, l'année politico-people

undefined

Ségolène Royal et François Hollande à Paris, le 29 mai 2007

 
Des déboires des couples Sarkozy et Royal Hollande à Rachida Dati faisant la Une de Paris Match en robe Dior, puis l'entrée en scène inattendue de Carla Bruni, 2007 aura vu les noces spectaculaires de la politique et des "people".

Phénomène certes pas nouveau, mais d'une ampleur inédite en cette année électorale, avec deux candidats à l'Elysée, deux couples hors normes sous les feux de la rampe, et pour finir deux séparations, puis une nouvelle idylle élyséenne.

Pendant la campagne, Cécilia Sarkozy aura brillé par son absence. Elle reste dans la coulisse mais on lui prête une grande influence auprès de son candidat UMP de mari.

Quand Nicolas Sarkozy est investi en mai, elle campe une "first lady" aussi glamour que mystérieuse: le quinquennat commençant vit au rythme de ses éclipses (un anniversaire ici, une "angine blanche" là) et de ses réapparitions, notamment en Libye pour la libération des soignants bulgares.

"Cécilia, au fond, c'est mon seul souci", confiera le chef de l'Etat.

Rumeurs, questions, "no comment" de l'Elysée. Le couple -qui s'était déjà déchiré en 2005- est l'objet de toutes les curiosités, jusqu'à l'annonce officielle le 18 octobre: Nicolas Sarkozy devient le premier président français à divorcer durant son mandat.

Deux mois plus tard, nouveau tumulte médiatique: une autre brune longiligne aux yeux clairs apparaît à ses côtés, Carla Bruni.

Au PS, la situation n'est guère plus simple. La course à la présidentielle est la chronique des tiraillements entre la candidate Ségolène Royal et le patron du PS François Hollande, ensemble depuis près de 30 ans mais jamais mariés.

Au soir du second tour des législatives, après des mois de ragots et de spéculations, la nouvelle tombe: ils se séparent.

"J'ai demandé à François Hollande de quitter le domicile, de vivre son histoire sentimentale de son côté", déclare l'ex-candidate.

Celle qu'on appelle souvent par son prénom "Ségolène" en tirera une leçon: "Pour gagner la prochaine fois, il faudra le soutien de tout un parti et d'un compagnon amoureux, à fond avec la candidate".

Nouvelle venue dans le ciel des politiques "people", Rachida Dati, fille d'immigrés maghrébins bombardée garde des Sceaux, est incontestablement la "star" du gouvernement.

Alors que sa réforme de la carte judiciaire déclenche une bronca, elle surprend début décembre en faisant la Une de Paris Match, où elle apparaît hilare et vêtue d'une robe haute couture.

 

Le magazine l'assure: 2007, "année de toutes les ruptures"...


Source AFP

 

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

Minipouce 05/01/2008 11:17

Et on ose encore appeller cela de la politique... Je connais mieux la vie de Nicolas Sarkozy que son programme en profondeur...La politique c'est devenu l'art d'être vu, l'art de faire parler de soi et l'art de faire oublier ses dérives ... Il ne peut en être autrement quand nous avons à la une de plusieurs journaux la sparation du couple présidentielle au lieu de parler plus sérieusement de la hausse du salaire de monsieur le Président... Coup de poing à la figure, voile sur la réalité...La politique, ce n'est autre que le jeu de cacher et de se montrer désormais...

Le Pèlerin 05/01/2008 11:57

Je suis d'accord avec toi....Tout semble sombrer dans l'excés....Que veux tu c'est ainsi.....Toutefois il a l'air de vouloir remuer les choses  et cela  c'est  tout de même nIveau et à porter à son actif.... De toutes façon avec lui c'est chacun pour sois et place à l'égoïsmeAmicalementLe pèlerin