Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 00:04

Histoire vraie – Ainsi sommes nous devenus des automates. Mieux vaut en rire

 

Ce qui suit est une lettre réelle qu'un gérant de banque a fait publier dans le New York Times, lettre d'une dame de 86 ans, cliente de sa banque.

Cher Monsieur,
Je vous écris pour vous remercier d'avoir fait rebondir mon chèque destiné à mon plombier pour mon compte du mois passé. Je calcule qu'il s'est écoulé trois nanosecondes entre le temps où le chèque a été déposé et l'arrivée de fonds requis pour le valider.

Je fais référence, naturellement, au dépôt mensuel de mes fonds de pension, autorisation qui, je dois admettre, a été faite  il y a seulement huit ans.

On devrait vous féliciter d'avoir pris ce bref moment pour saisir mon compte et  le débiter d'un montant de 30,00$ en pénalité, surtout que c'était à cause d'une défaillance de votre système bancaire.

Je sursaute et cet incident me fait repenser à la manière de gérer mes finances.

Je remarque que, personnellement, je réponds à vos appels téléphoniques et à vos lettres. Lorsque je tente de vous rejoindre, on me répond  par une machine, surchargée, préenregistrée, sans visage personnel.  Voilà ce que votre banque est devenue. À l'avenir, je, tout comme vous, choisis de faire affaire avec une personne en chair et en os..

Mes paiements hypothécaires et mes emprunts, à partir de maintenant, ne seront plus automatiques, mais arriveront à votre banque, par chèques adressés  "personnel et confidentiel" à un ou une employé(e) de votre banque que vous aurez désigné. Je vous fais la remarque que, si d'autres personnes ouvrent cette lettre, ils commettent une offense selon les règles de la Poste Nationale.

Vous trouverez, ci joint, le formulaire « Application Contact » que j'exige être complété par la personne que la banque désignera pour s'occuper de mon compte. Je regrette que ce formulaire soit de huit pages. Il est fait de manière à ce que je connaisse bien cette personne autant que vous, vous en savez sur moi. Il n'y a pas d'autres alternatives. Aussi, prenez note que toutes copies des rapports médicaux de cette personne auront  à être contresignées par un notaire public, ainsi que sa situation financière (revenus, dettes, placements et rentabilités) qui devra être accompagnée de preuves documentées.

En un moment opportun, selon mon temps, je soumettrai un numéro de NIB que la personne désignée aura à utiliser dans ses rapports avec moi. Je regrette qu'il ne puisse y avoir moins que huit caractères et, encore, j'ai pris modèle sur le nombre de boutons requis pour avoir accès à ma balance de compte sur votre service téléphonique. Comme il est dit, être imité est une forme de flatterie.

Laissez-moi tenter davantage de vous imiter.

Lorsque vous m'appellerez, voici les numéros des boutons à presser :
1. Pour en français
2. Pour prendre rendez-vous pour un paiement manquant.
3. Pour transférer l'appel dans mon salon au cas où j'y serais
4. Pour transférer l'appel dans la chambre à coucher au cas où j'y sommeillerais.
5. Pour transférer l'appel à la toilette au cas je répondrais à la nature.
6. Pour transférer l'appel à mon cellulaire au cas où je ne serais pas à la maison.
7. Pour laisser un message sur mon ordinateur dont un mot de passe est requis. Le mot de passe vous sera donné plus tard lorsque j'aurai reçu le formulaire « Application Contact » mentionné plus haut.
8. Pour retourner au menu principal et réentendre les options 1 à 7.
9. Pour porter plainte ou demander des renseignements. Le contact sera mis en attente, dépendamment du trafic de mon service de répondeur.

Vu qu'occasionnellement cela peut prendre un certains temps, une musique se fera entendre tout le temps de l'appel.

Regrettablement, mais suivant votre exemple, j'aurai à vous faire une facture couvrant les frais de ces nouveaux arrangements. Puis-je vous souhaiter, si humblement, une année moins prospère ?

Votre humble cliente.

 

(Ne pas oublier que cette lettre fut écrite par une dame âgée de 86 ans. On se doit d'aimer nos aînés)

 

Source : Les enfants d’Hussein-Dey

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires