Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 00:09

Flock, le navigateur social, veut faire de l'or avec du libre

 
Flock, c’est la nouvelle coqueluche des geeks et de vos journalistes préférés, puisque certains membres de Rue89 viennent de l’adopter. Ce navigateur web ressemble à s’y méprendre à Firefox, dont il utilise la structure Gecko, avec plein de fonctionnalités en plus.
A l'origine, Flock se veut le navigateur du web2.0: un lecteur de flux RSS intégré, un éditeur de blog, une barre latérale qui vous tient informé du statut de vos contacts Facebook, une barre horizontale qui affiche les photos disponibles depuis une page, des possibilités de tagging sur Del.icio.us…
Une avalanche de plug-ins qui ravira tous ceux qui passent leurs cinq heures quotidiennes entre Facebook et MySpace. Pour les autres, ces gadgets paraîtront bien superflus.
Les internautes les plus dépendants connaissent la gourmandise de Firefox en mémoire (en français correct, ce serait un boufficiel). Malgré une quarantaine d’ingénieurs, l’équipe de Flock n’a pas su régler ce défaut. Le nouveau navigateur se comporte comme son grand frère: à la fin de la journée, avec une douzaine de tabs ouvertes, votre ordi rame comme à l’époque de Windows 98.
Alors, renard ou troupeau? A vous de choisir
D’après Michael Arrigton, Flock se paiera avec la barre de recherche, en haut à droite de l'écran. Là où Firefox dispose d'un partenariat avec Google, qui sert de moteur de recherche par défaut, Flock a signé avec Yahoo. Montant du pactole: entre 2 et 3 dollars par utilisateur et par an. Pour un marché de plusieurs centaines de millions, les chiffres ont de quoi appâter les investisseurs.
La licence Mozilla permet en effet d’intégrer du code open-source à des programmes soumis à d’autres licences. Bien qu’ils s’en défendent et qu’il reste majoritairement libre, Flock espère faire exploser la banque en commercialisant un produit qui reprend le code communautaire de Mozilla. D’après Tristan Nitot, président de Mozilla Europe, Flock représente le seul projet financé par du capital-risque utilisant le moteur Gecko.
Avec près de 70 millions de dollars de revenus annuels. Mozilla pourrait se permettre de financer elle-même (lire: racheter) les projets commerciaux développés à partir du travail de la communauté. Une hypothèse extrêmement improbable pour Nitot. Chez Robert Basic, superstar de la blogosphère germanophone, on apprend que Mozilla provisionnerait tout cet argent. Provisions qui viendraient aider la fondation au cas où le partenariat avec Google devrait être an
 
 
Source rue89.com
 
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires