Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 00:17

Des infrastructures opérationnelles cette année et d’autres en cours de réalisation

Pour une meilleure alimentation en eau potable à Tipasa

De grands efforts ont été consentis en matière d’alimentation en eau potable (AEP) et d’assainissement, dans la wilaya de Tipasa, c’est ce qu’a indiqué jeudi dernier le ministre des Ressources en eau, M. Abdelmalek Sellal, au cours d’une visite de travail qu’il a effectuée dans la wilaya. Evoquant les grands projets en cours de réalisation dans la wilaya, à savoir le barrage de «Kef Eddir» à Damous, les deux stations de dessalement de l’eau de mer (à Fouka et Gouraya) pour ce qui est de l’AEP et, pour l’assainissement, la mise en service au chef-lieu de wilaya de la quatrième station de traitement et d’épuration des eaux usées (STEP), M. Sellal a annoncé que la localité de Bou Ismaïl accueillera une «STEP» en 2008 ainsi que la quatrième tranche pour la couverture des besoins en eau potable de toutes les localités rurales et montagneuses de la wilaya. Au grand bonheur des habitants de la région qui, des années durant, passaient leurs nuits à guetter le moindre bruit pouvant présager l’arrivée du précieux liquide, les difficultés liées à l’approvisionnement en eau potable qu’ils ont vécues ne seront plus qu’un mauvais souvenir dans la région. Il est clair qu’aujourd’hui le plus grand défi à relever n’est pas celui des ressources disponibles, mais leur gestion. Considérant la gestion de cette ressource vitale et de ses nouvelles infrastructures comme l’une de ses préoccupations, le premier responsable du secteur hydrique a appelé à l’attribution des marchés à des entreprises étrangères expertes en gestion de l’eau dans les grandes villes. Cela permettra à notre pays de mettre à niveau le système de gestion, car ce dernier était malheureusement confronté à des pertes considérables dans le passé, voire jusqu’à présent.
En ce qui concerne les nouvelles réalisations, le ministre a inspecté la nouvelle station de traitement et d’épuration des eaux usées (STEP) de la ville de Tipasa d’une capacité de traitement de 70 000 équivalents/habitants extensible à 100. Cette importante infrastructure prendra en charge les rejets des villes de Tipasa, de Nador et de la future zone d’activités de Bakdiche, relevant de la daïra de Sidi Amar. Le coût de la réalisation de cette station, qui entre dans le cadre du schéma de protection du littoral ayant jusque-là servi de réceptacle à tous les rejets des eaux usées des villes et communes côtières, est de 129 millions de dinars. Il a, en outre, indiqué que la couverture de la partie ouest de la wilaya en matière d’AEP et d’assainissement sera prise en charge, appelant les responsables à lancer dans un proche avenir des études afin de les intégrer dans la loi de finances complémentaire de 2008.
Interrogé sur l’éventuel soutien par l’Etat du prix de l’eau, M. Sellal dira que celui-ci n’est pas à l’ordre du jour. Cependant, il a estimé que l’objectif des pouvoirs publics est d’améliorer les conditions de vie des citoyens à travers tous les grands projets lancés, que ce soit à l’Est, au Centre, à l’Ouest ou encore dans le Grand Sud, a-t-il enchaîné.

Source La Tribune

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires