Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 00:40

Nouvelle Ville de Boughezoul

Bounatiro présente une nouvelle maquette

nouvelle-ville.jpg

 

Le Dr Loth Bounatiro de l’université de Blida a présenté au 56e salon international des innovations technologiques de Bruxelles une proposition de maquette pour la nouvelle ville de Boughezoul.

 

Le projet d’une conception futuriste se veut écologique et «para-catastrophes naturelles», a valu à l’Algérie sa 6e médaille scientifique.

«Ce projet de réalisation d’une ville idéale se veut avant tout rassurant contre les calamités dues aux catastrophes naturelles telles que les tremblements de terre, les inondations, cyclones, tempêtes, foudre...d’une part, et d’autre part, confortable, et en harmonie avec les aspirations environnementales en matière de développement durable, d’économie d’énergie, d’amélioration de la santé de l’homme, et du respect de l’environnement», explique M. Bounatiro dans un résumé.
Les catastrophes naturelles sont donc au cœur des préoccupations urbanistiques et architecturales du professeur non seulement dans le choix du site (construire loin des failles, des régions de glissement, des plaines à nappes phréatiques, bords des oueds…).
«Dans tous les cas de figure, une étude préliminaire de site, technico-environnementale, sismo-tectonique, géologique, climatologique suivie des études d’impacts et de dangers est nécessaire aussi bien pour un projet de construction d’une bâtisse individuelle, collective, agglomérations urbaines, d’intérêt public ou implantation de nouvelles villes tissant le plan national de l’aménagement du territoire», estime le Dr Bounatiro.
Pour ce qui est de l’architecture des bâtisses, le chercheur les souhaite aux formes plus arrondies, symétriques et aérodynamiques pour permettre une équité de répartition des contraintes externes quant à la directivité de l’onde sismique ou hydrique permettant à la bâtisse de mieux résister aux tensions.
L’aspect urbanistique de la ville a aussi son importance. «L’une des formes les plus idéales est la ville en forme de toile d’araignée avec un centre névralgique et des quartiers circulaires et concentriques, disposés suivant le degré d’importance socioprofessionnelle», explique M. Bounatiro. «Parmi les multiples nouveaux matériaux, procédés et techniques de construction durables qui s’y développent dans le monde». Selon lui, ces techniques sont formées de «matériaux durables lui assurant un comportement stable, une grande résistance structurale et une longévité incomparable. La composition et la conception du panneau emboîtable lui confèrent des propriétés isolantes remarquables, adaptées à tous les climats, résultant en des maisons naturellement plus confortables et plus économiques à chauffer ou à climatiser».

Source La Tribune

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
cherche un emploi dan le domainne de genie civil
Répondre
L
<br /> Salut Abdel<br /> Si tu me donnais un peu plus d'infos, je ferais une petite annonce<br /> J'ai une rubrique sur le sujet<br /> Tu sais sur une petite annonce ilfaut savoir "se vendre" ...sans y perdre son âme mais être' persuasif<br /> j'attends les infos<br /> Cordialement,<br /> Le Pèlerin<br /> <br /> <br />
R
J'ai fait mes classes à Boghar et elles étaient cloturées par une marche jusqu'au lac salé de Boughezoul!!!
Répondre
L
Mon cherc René,  tu m’as obligé à regarder sur une carte pour voir où se trouvais Boughezoul….Maintenant je sais….Certes ce n’était pas la mer mais cela commençait à être les hauts plateauxBon à produire ces blogs, cela m’oblige à lire……C’est bon pour les neurones paraît il ?Je ne te parlerai pas de mes classes à moi car : 1)   ils m’avaient tellement perdu qu’ils m’avaient même classé « déserteur »…..Ce que je ne saurai que plus tard2)   A l’age de23 ans je me suis manifesté….Nous avions déjà un enfant…Je bossais, mais j’étudiais toujours à la fac et j’avais pris soin de leur joindre un certificat de scolaritéLe système m’a envoyé passer mes trois jours à Auch…..Ils ne m’ont fait aucune difficulté pour me réformer La guerre d’Algérie était terminée ….Il n’y avait plus le feu…… !!!Bon pour revenir à Boughezoul…..c’est un sujet qui ressemble à l’Arlésienne De temps en temps cela ressort…..Tu sais que le temps n’a pas d’emprise sur l’Algérien …Alors ….demain….peut être Salut René et à l’un de ces quatre Cordialement Le Pèlerin