Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 00:53

La communauté Harki de l’Ariège réagit aux propos de Nicolas Sarkozy


undefined



La coordination nationale des Harkis communique un droit de réponse suite à une réunion de représentants de harkis en date du samedi 23 décembre 2007.

Sous la houlette de monsieur Abdallah Krouk, président de la coordination nationale des harkis, et autres représentants venus de différentes régions de France, nous nous sommes réunis pour dénoncer le mécontentement de la communauté Harki dans son ensemble suite au discours du chef de l’Etat monsieur Nicolas Sarkozy lors de son allocution à l’Elysée en date du 5 décembre 2007.

Nous avons assisté à une inflation de déclarations racoleuses qui n’est que la stricte manœuvre récupératrice au niveau politique de la part du gouvernement UMP.

La communauté Harki attendait un autre discours et non pas un discours d’une grande lâcheté politique. Nous déplorons notamment que le chef de l’Etat n’ait pas tenu sa promesse de campagne présidentielle, faite le 31 mars 2007 aux représentants harkis, afin de reconnaître la responsabilité de la France dans l’abandon, le désarmement, et le massacre des Harkis après le 19 mars 1962 par le FLN qui pour nous doit rester une date historique car c’est la fin de la guerre d’Algérie et non pas la date du 5 décembre qui est une date politique UMP.

Elle est coupable d’avoir sacrifié les Harkis de la première génération, de la deuxième génération nés en Algérie, voir même celle née en France. Elle a subi la perte de chance, perte d’égalité, perte de repères, une grande majorité victime d’échec scolaire et 45 ans après, on vient nous parler de discrimination positive en faveur des Harkis.

Nous sommes bien la preuve vivante de l’échec de l’intégration. L’attente de la deuxième génération Harki n’est pas une politique spécifique pour le logement, la formation, c’est de la foutaise et du droit commun.

Nous voulons que la loi de 2005 soit améliorée car la majorité de la deuxième génération, dont la moyenne d’âge est entre 40 et 55 ans a subi de graves préjudices moraux et physiques. Car l’Etat Français avait bien prémédité l’échec de son avenir.

Il est inacceptable de voir le principal objectif du chef de l’Etat de ne pas vouloir froisser les intérêts politiques  et économiques du gouvernement du FLN, afin de pouvoir bâtir l’avenir sur de nombreux charniers de Harkis, de leur familles et d’enfants existants sur le sol Algérien… soit plus de 150.000, chiffres officiels suite à une note qui est en notre possession.

Nous savons que ce sont des promesses à l’approche des élections municipales, afin de pouvoir quémander les voix de la communauté Harki, en créant l’espoir par des effets d’annonces et de mieux manipuler l’opinion publique avec une politique de l’autruche. Les Harkis continuent à être l’objet de la manipulation électorale.
La Coordination Nationale des Harkis est apolitique.

 

Source Ariegenews

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires