Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 06:50

Le porte-parole du gouvernement, M. Boukerzaza, l’a affirmé :

«Les compteurs des nouveaux salaires commencent
à tourner à partir de janvier»

Deux projets de loi portant les statuts particuliers des corps communs des administrations et le statut particulier des ouvriers professionnels, des chauffeurs et des plantons des administrations, faisant partie des 44 statuts particuliers de la fonction publique, ont été examinés et adoptés hier lors du conseil de gouvernement, a indiqué le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, accompagné de son secrétaire général Ahmed Noui, lors d’un point de presse.
Intervenant en sa qualité de premier responsable du secteur de la fonction publique, M. Noui a rappelé que ces nouveaux statuts concernent, respectivement, 120 000 agents des corps communs et 235 000 pour les ouvriers professionnels, chauffeurs et plantons. Cela dit, il devait rappeler, en outre, que les 44 statuts particuliers touchent 1 298 115 fonctionnaires, soit 83,6% de l’ensemble des fonctionnaires de la fonction publique, dont le nombre est de 1 553 546 agents. Affirmant que le statut particulier des corps communs représente la colonne vertébrale de l’administrations, en raison de la diversité des tâches qui leur incombent, le SG du gouvernement a précisé que la révision de ce statut, datant de 1984, et dépassé par la révolution technologique qui a touché l’administration, a été caractérisée par la prise de mesures de réaménagement, notamment la suppression de certains grades obsolètes, la création de nouveaux grades et l’actualisation des tâches ainsi que l’adéquation des postes et formations.
Au sujet des grades supprimés dans la nouvelle nomenclature des postes des corps communs, M. Noui a souligné qu’il existe actuellement 478 grades dans toute l’administration, ajoutant que l’ancien statut a consacré certains grades dépassés par le temps, comme les secrétaires dactylographes et sténo-dactylographes, etc.
Il dira également que le statut général de la fonction publique prévoit 44 statuts particuliers. Certains ne répondent plus aux besoins de l’administration actuelle, notamment les postes d’aides comptables et d’adjoints de l’administration.
Le SG, qui a reconnu qu’il y avait un sureffectif dans l’administration, dira en réponse à une question qu’il existe 19 000 postes budgétaires non occupés, arguant que cette réserve vieillesse-technicité existera toujours afin d’assurer un fonctionnement normal de l’administration. Concernant l’entrée en vigueur de la revalorisation des salaires, notamment de la polémique née entre le SG de l’UGTA et le DG de la fonction publique, qu’il qualifiera de «surfaite», le SG du gouvernement a rappelé que cette question a été tranchée en septembre dernier par quatre nouvelles circulaires. «Les compteurs commencent à tourner à partir de janvier», a-t-il martelé. La réorganisation sous la tutelle du ministère des entreprises de communication répond au souci de leur redonner la fonction communicationnelle, dira M. Boukerzaza. Le ministère n’a pas pour vocation de gérer (ces entreprises) ni de faire du commerce, mais de tracer la politique de la communication, a-t-il ajouté, avant d’annoncer qu’un schéma organisationnel du secteur sera prêt dans les prochaines semaines. Ce schéma a été établi avec les entreprises concernées dans le but de redonner à ces dernières leur efficacité et leur crédibilité, conformément à ce qui a été tracé dans le programme du gouvernement. Pour ce qui est des 500 communes bloquées, «le gouvernement attend plus d’efforts des partis politiques», dira le porte-parole qui a nié qu’une quelconque mesure ait été prise dans ce sens. Ce qui confirme l’efficacité du programme mis en place, notamment pour la révision des codes communal et de wilaya. Interpellé au sujet de la déclaration du gouvernement marocain, mettant en cause l’Algérie dans l’affaire du Sahara occidental, le porte-parole du gouvernement, M. Boukerzaza, a réaffirmé la position de principe de solidarité avec le peuple sahraoui. L’Algérie soutient le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui et la légalité internationale. Il rappellera la même position de principe de refus à l’installation de bases étrangères sur le sol algérien.
Par ailleurs, la réorganisation des secteurs marchands de l’Etat et le plan d’orientation du développement agricole ont en outre figuré à l’ordre du jour du même conseil de gouvernement.

Source La Tribune

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires