Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 00:01

La 7e convention France - Maghreb aura lieu les 5 et 6 février à paris

Partenariat et investissements au menu

 

La convention France-Maghreb s’est imposée au fil du temps depuis sa création en 2002 en «véritable tribune pour la promotion de l’investissement en Algérie», a déclaré lors d’une conférence de presse son président M. Mohamed El Ouahdoudi. Lors de sa prochaine édition, les organisateurs s’attendent à une forte présence puisqu’une «centaine d’entreprises sont attendues, entre exposants et congressistes».
Le programme en lui-même est intéressant : des communications sur les opportunités d’investissement aussi bien dans les pays maghrébins (Algérie, Libye, Maroc, Tunisie, Mauritanie) qu’en France sont prévues. Et pour couronner le tout, le spécialiste du Maghreb et du monde arabe, M. Paul Balta aura à traiter du projet de l’Union méditerranéenne parrainée par le président français. Selon M. Ouahdoudi, on parlera aussi du thème des ressources humaines souvent invoqué par les investisseurs étrangers lorsqu’il s’agit du Maghreb. A ce titre, les organisateurs ont inscrit la question de «la mobilité dans l’espace maghrébin» en tant que thème en rapport avec l’emploi et ce «sous l’angle des conventions françaises sur la main- d’œuvre conclues avec la pays du Maghreb».
La convention qui a été lancée par la mairie de Paris avec le soutien des institutions comme le Quai d’Orsay a pu enregistrer 2000 à 3000 visiteurs par jour, ce qui témoigne de son importance. «De 8 exposants au départ et 400 visiteurs, elle passe aujourd’hui à 35 exposants et 1500 visiteurs professionnels», a déclaré son président. Pour l’année 2008, ce dernier estime la fréquentation à 2500 visites professionnelles et 45 exposants, d’autant plus que le menu est enrichi cette fois-ci de conférences thématiques
Quel sera l’apport de cette rencontre pour l’Algérie ? On mise sur le potentiel de cadres algériens et d’entreprises qui se créent dans l’Hexagone et qui nourrissent l’espoir de trouver des opportunités d’affaires en Algérie. On s’attend aussi à un déclic suite aux visites du président Sarkozy en Algérie, plus récemment. 60% des échanges économiques des pays du Maghreb se font en direction de la France qui reste aussi «le premier investisseur».
D’ailleurs, les décideurs semblent accorder du crédit à cet espace fréquenté par «des hommes d’affaires, des PDG, anciens ambassadeurs et anciens ministres», a-t-on déclaré. Parmi les créations d’organismes en rapport avec la Convention, il y a lieu de noter, le salon du recrutement et de l’emploi, et le Salon des centres d’appel qui est parrainé par le ministre des Ttélécommunications. M. Haichour qui ambitionne un développement poussé des NTIC en Algérie pourrait être (on attend sa confirmation) un des invités officiels à la convention. Ce n’est pas un hasard, la conférence aura à aborder l’axe de développement des télécoms dans notre pays et plus exactement des centres d’appel. A titre de rappel, le ministre de l’Energie a été l’autre invité pour l’édition de 2003.
Mais il faut dire que l’investissement n’est pas vu sous l’angle classique, c'est-à-dire Nord-Sud. Un flux inverse est souhaité, à voir la décision par les Chambres de commerce de France de créer «Orly International» une agence qui vise à faciliter la création de siège social pour les sociétés étrangères et régler ainsi le problème de domiciliation.
Cette option a été encouragée suite aux observations d’une étude qui a montré tout le dynamisme des étrangers dans l’économie de ce pays par la création de nouvelles sociétés et des promoteurs maghrébins en particulier. «Cette étude sera présentée lors de cette édition», a déclaré le responsable de la convention
.

Source Horizons

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires