Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 janvier 2008 3 30 /01 /janvier /2008 00:37

Miliana, le vice-président de l’APC à la Nouvelle-République

«Le tourisme, l’unique salut de la ville»

La Nouvelle-République : Avez-vous envisagé des solutions concernant le logement ?
M. Ferroukhi : Bien entendu, il y a eu une étude sérieuse et en conclusion la commune a estimé avoir besoin de 1 000 logements pour atténuer la crise. Cependant, nous avons actuellement un problème de terrain d'assiette. Les entreprises refusent de collaborer car les lots de terrain achetés à des particuliers coûtent très chers. Cependant avec l’extension de la ville à l’est, des démarches ont été entreprises pour récupérer plusieurs grandes surfaces qui appartiennent aux privés et à la direction des forêts, afin de construire 500 logements à Sidi Ghoul et 80 logements au quartier Quorkah.

Et pour l’éducation ?

Les négociations sont en cours pour récupérer des terrains afin de construire un CEM et un lycée d’une capacité de trois cents internes au quartier Hamama. En outre, l’opération de réfection (peinture et aménagement) a touché 19 écoles primaires. Une crèche de 100 places ouvrira bientôt ses portes au cercle du Croissant rouge. Pour nos élèves et nos étudiants, la grande bibliothèque municipale sera dotée d’un grand choix de livres qui pourront satisfaire les plus exigeants.

Y a-t-il des réalisations en direction de l’agriculture ?
En collaboration avec la direction de l’agriculture, nous avons retenu deux zones pour le développement de l’arboriculture : Zougala et Aïn-Karma.
L’exploitation des vergers qui faisaient la fierté de la ville sera encouragée avec un plan d’irrigation satisfaisant. En outre, nous avons lancé l’opération «Un cerisier pour chaque foyer» avec la plantation de 500 plants importés de Syrie.

La couverture sanitaire est-elle suffisante ?
La couverture est assurée d’une façon plutôt satisfaisante et nos efforts ont ciblé particulièrement les zones rurales avec le fonctionnement des centres de soins bien équipés à Zougala, Aïn-Karma, Aïn-Berda, Korkah et Hamama. Un centre d’hémodialyse et un centre de consultations externes seront opérationnels dans les prochains jours.

Le taux de chômage est-il élevé ?

Vous savez, depuis l’arrêt des mines du Zaccar qui employaient plus de 4 000 ouvriers et la fermeture de plusieurs unités industrielles, le chômage est devenu inquiétant. Il y a certes quelques unités dirigées par les jeunes dans le cadre de l’Ansej (Développement de la culture des champignon dans les grottes du Zaccar, unités pour le développement de l’apiculture) mais cela demeure insuffisant.

Avez-vous pensé au développement du tourisme qui est un facteur stimulant pour la ville ?
Justement seul, un plan pour la réhabilitation des activités touristiques, peut offrir aux citoyens beaucoup d’espoir pour les postes d'emploi. Cependant la ville manque cruellement de structures hôtelières. Actuellement Miliana, ne possède qu’un seul hôtel, ce dernier à lui seul demande beaucoup de réparations.
Cependant, avec la réalisation de deux hôtels à Sidi-Medjahed, un centre touristique à Hamama, la ville aura un avenir des plus prometteurs. Ici, tout s’y prête : l’eau, le climat, et les visiteurs pourront admirer le musée, la manufacture d’armes de l’émir Abdelkader, entièrement rénovée. En plus notre programme prévoit la réhabilitation des fêtes connues à travers tout le pays : fête des cerises, Mouloud Ennabaoui, Rekb des Bani Farh, festival de la zorna, etc.

Et pour conclure ?

Nous lançons un appel aux investisseurs en leur offrant toutes les facilités pour différents travaux. Tous les membres de l’exécutif sont mobilisés et sont à l’écoute du citoyen pour trouver des solutions heureuses pour tous. Les autorités doivent nous aider pour le grand plan de rénovation concernant le tourisme, afin que Miliana retrouve sa vraie vocation. Un grand merci pour La Nouvelle-République qui a pensé à nous

 

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires