Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 janvier 2008 4 17 /01 /janvier /2008 07:45

Assemblée Populaire Communale de Collo

Les recettes du nouveau maire

En préférant les candidats du RCD, la commune de Collo vient de se draper d’un nouvel habit amorçant, de ce fait, un virage radical, tout en espérant une autre approche de la gestion du développement de cette ville, qui a tant perdu de son lustre d’antan.

Le désormais nouveau P/APC de Collo, Djamel Ghemired, à sa prise de fonction, résume l’état des lieux en un seul mot, « catastrophique », et sur tous les plans. Certainement, nul ne peut le contredire, car la ville des préinsulaires s’est complètement transformée en un grand bourg, où les ordures envahissent les cités urbaines qui sont, elles-mêmes, devenues des pâturages, convoités par le bétail errant le jour et les chiens la nuit. Même le sanglier fait son apparition pour partager le festin constitué des restes de la ménagère. Poussière, routes défoncées, à peine carrossables, déversement des eaux usées et de celles de l’AEP, en plus du spectre, fortement présent, des cross-connexions, font craindre le pire à la population. Et si la ville de Collo reste épargnée par les MTH, c’est surtout parce que la grande majorité des habitants boude l’eau du robinet. Ce sont d’ailleurs les préoccupations majeures du maire de Collo, qui nous a accordé un long entretien pour nous expliquer « sa recette » à lui pour réussir là où ses prédécesseurs avaient promis, mais qui ont finalement failli. Il nous dira en substance : « Une action, qui doit s’inscrire dans la durée et non circonstancielle, devra être lancée dans l’immédiat pour débarrasser la ville de Collo de ces immondices et de la vadrouille du bétail ». Et d’ajouter : « Je ne permettrai pas que la vie urbaine soit ruralisée. J’informerai les éleveurs, je leur donnerai un délai avant de sévir d’une main de fer ». Le P/APC veut lancer ce qu’il a appelé « Les cités blanches », en s’inspirant de « Blanche Algérie », opérations de nettoyage des cités urbaines », avec le concours des citoyens, dans la mesure où ce sont eux les premiers concernés par l’amélioration de leur cadre de vie. Il semble animé d’une grande volonté pour changer le look de la cité de l’antique Chullu. Par ailleurs, il annoncera que des opérations de prise en charge de la rénovation des réseaux d’assainissement et d’AEP, en plus du revêtement des routes dans certaines cités, comme Béni Saïd, Habl El Oued, Mohamed Cheïkh et Hamid Chetti, ont été déjà inscrites en 2007, et le lancement des travaux dépend des procédures administratives. Un autre point, qui inquiète le nouveau maire, concerne l’exiguïté du siège de l’APC, lequel date de l’ère coloniale, et qui perturbe énormément la gestion des différents services. Le sous-encadrement de l’APC constaté, particulièrement au niveau de l’administration, le service technique et le contentieux sont également soulevés par celui-ci, qui ajoutera : « J’étais surpris de constater que la plupart des services sont gérés par des employés, recrutés dans le cadre du pré-emploi ou de l’emploi de jeunes, ce qui a généré une instabilité qui nuit à la bonne marche des services. Résultat : une situation de non-gestion à tous les niveaux. Et une municipalité qui n’a pas une administration forte est vouée à l’échec ». Il conclura ainsi : « Je ne suis pas de ceux qui font l’apologie de ce qui est mauvais, j’ai foi en l’avenir de cette ville et j’espère honorer la confiance que nous avons gagnée ». La commune de Collo accuse un grand retard de développement, manquant principalement d’équipements de travaux publics pour faire face aux aléas des intempéries. La nouvelle équipe de l’APC semble pleine de volonté pour remonter la pente. Alors attendons pour voir.

Source El Watan

Nota personnel

Je salue tous mes amis du RCD, pour leur lutte pour la démocratie, le renouveau, et contre l’obscurantisme

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

collo 14/07/2011 21:29



ah les monteures du rcd de collo et en tete le maire cest un escrot de 1ere categore   hcouma alikom   cest une trahzon



Le Pèlerin 14/07/2011 22:09



Désolé Collo mais c'est un parti que j'aime bien...


Il ne faut pas passer son temps à vivre dans la haine et voir deevant


Les Algériens cherchent souvent l'inspiration dans le passé...Le passé c'est bizen surtout lorsque l'on en fait une analyse
critique et ne pas perpétuer les erreurs de ce même passé.


Il ne faut pas déchirer mais savoir la tourner cette page sur laquelle on a le regard figé


Une vision éclairée et critique du passé et du quotidien ne vous permettrait que d'avancer plus vite...Saïd Sadi a souffert
pour dire actuellement ce qu'il dit


il a fait de la prison uniquement pour défendre ses idées…J'adore les gens qui restent fidèles à leurs idées et ont une vision
ouverte sur l'avenir sans passer à ressasser toujours la même chose


Oh je sais que le RCD est largement minoritaire ...mais le développement de la connaissance verra à mon avis la fin de
l'obscurantisme et je suis certain que ce parti est un parti en devenir,


Cordialement,


Le Pèlerin