Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 00:54

Quelques nouvelles de l’aéronautique civile


undefined

 

Airbus: prévoit de livrer 13 avions A380 sur l'année 2008.

 

 L'événement marquant a été la livraison de l'A380 à Singapore Airlines. Equipé des réacteurs Trent 900 de Rolls-Royce, l'appareil avait effectué à la fin de l'année 131 vols commerciaux sans faille, sur des distances représentant quelque 15 heures de vol par jour, et avec un taux de régularité technique de 100%. Singapore Airlines a déclaré ' avoir vécu la meilleure mise en service de son histoire '.

Globalement, le plan de rattrapage industriel de l'A380 est en bonne voie. La direction indique que cette ' situation indique clairement que les mesures de rattrapage qui ont été mises en oeuvre donnent les résultats attendus, même si toutes les difficultés ne sont pas encore résolues '.

Airbus prévoit de livrer 13 A380 en 2008, et d'augmenter sa production jusqu'au niveau maximal de quatre avions par mois en 2010, ce qui représente une montée en puissance important sachant que la production d'un seul A380 équivaut à la production de huit A320 en termes de charge de travail.

Boeing pourrait annoncer des retards supplémentaires pour son 787 Dreamliner

 

Le groupe Boeing est sur le point d'annoncer de nouveaux retards pour le démarrage de son long-courrier 787 Dreamliner, selon le Wall Street journal de mardi, ce qui l'empêcherait de livrer autant d'appareils que prévu au cours de sa première année commerciale.

Le groupe, déjà en retard de 6 mois sur son programme initial, continue de se heurter à une série de difficultés et pourrait reporter à juin le premier vol du 787, indique le Journal en citant des sources proches du dossier.

Des retards et ruptures de stocks dans la production de pièces détachées chez ses sous-traitants pourraient l'obliger à décaler tout son calendrier de production, avec une annonce dès mercredis, selon le WSJ.

Boeing ne pourrait alors pas livrer les 109 premiers appareils qu'il avait prévus d'ici la fin 2009, et risquerait de devoir verser des millions de dollars de pénalités à ses clients.

Déjà des difficultés de production avaient obligé l'avionneur américain à annoncer début octobre un report des premières livraisons du 787 à fin novembre ou décembre 2008, au lieu de mai 2008 prévu à l'origine. Et le premier vol d'essai avait été reporté à mai 2008 au lieu de fin 2007.

L'article du Wall Street Journal faisait chuter l'action à la Bourse de New York de 4,67 à 77,86 dollars peu avant la clôture.

Le groupe n'avait pas pu être joint pour commenter cette information mardi après-midi.

Boeing doit résoudre au plus vite ses problèmes de production s'il veut garder la confortable avance dont il dispose sur son rival Airbus, qui ne commencera à livrer son modèle concurrent, l'A350, qu'en 2013.

Pour réduire ses coûts, Boeing a organisé un système de production complexe et inédit, fondé sur la sous-traitance de nombreuses parties de l'appareil à un vaste réseau de fournisseurs extérieurs.

Mais beaucoup d'entre eux ont produit leurs pièces très lentement, et Boeing a les plus grandes difficultés à leur faire accélérer le travail, ajoute le Journal.

L'avion qui doit effectuer le premier vol d'essai n'a pas encore été câblé ni équipé des systèmes de pilotage, et ce vol pourrait ne pas avoir lieu avant juin, neuf fois plus tard que prévu initialement, selon le WSJ.

De quoi retarder l'homologation de l'appareil par l'autorité fédérale de l'aviation, (la FAA) à début 2009, ainsi que la livraison des premiers modèles à la compagnie japonaise All Nippon, qui en a commandé 50.

Le principal client du Dreamliner, la compagnie de leasing LLFC (International Lease Finance Corp.), qui en a commandé 74, a minimisé le problème, indiquant avoir craint des retards bien plus importants.

Je serai surpris si les retards sont inférieurs à trois mois, a déclaré son PDG John Plueger, cité par le WSJ.

Selon lui, mieux vaut un petit retard qu'un avion qui ne serait pas parfaitement au point. "Cet appareil sera la base de tous les nouveaux appareils construits par Boeing à l'avenir, il faut qu'il soit impeccable", a-t-il ajouté.

Malgré ces soucis, le 787 est le plus grand succès commercial de Boeing à ce jour: le groupe a enregistré 817 commandes venant de 53 clients. Construits en matériaux plus légers et économes en carburant, il devrait coûter 20% de moins en frais opérationnels qu'un appareil plus ancien, et ses coûts de maintenance être inférieurs de 30%.

Les retards successifs ont cependant fait baisser l'action Boeing ces derniers mois, par rapport au cours de 107 dollars d'avant les premières annonces de retards

Récemment Airbus a livré son avion géant A380 avec 18 mois de retard.

Source Yahoo Finance

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires