Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 00:48

Les assises nationales et internationales

du tourisme les 11 et 12 février

 

Faire de l’Algérie une destination de choix

 
undefined

 

Intervenant au moment où notre pays connaît une dynamique sans précédent dans tous les domaines, les assises nationales et internationales du tourisme prévu pour les 11 et 12 février prochain à Alger, seront une opportunité pour la relance du tourisme en Algérie.
D’autant plus que notre pays dispose de plusieurs atouts naturels qui peuvent être déterminants mais qui n’ont pas été mis à profit, par le manque des infrastructures touristiques. Placées sous le thème « refondation et défis du tourisme », cette manifestation a été précédée, faut-il le rappeler, par l’organisation de plusieurs assises régionales du tourisme initiées dans neuf pôles d’excellence qui sont Oran, Tipaza, Annaba, Saïda, Laghouat, Constantine, Ghardaïa, Djanet et Adrar. Les différents débats abordés lors de ces rencontres seront indispensables lors des assises afin de « consolider la stratégie de développement à l’horizon 2025 ».
Considérée comme « un moment privilégié de concertation et d’échange entre toutes les parties prenantes du développement touristique (autorités centrales et locales, collectivités territoriales, opérateurs du tourisme, syndicats professionnels et patronats, chambres de commerce et d’industrie, institutions et établissements financiers, mouvement associatif) », ces premières assisses seront donc une occasion pour les différents participants « de s’approprier la démarche du schéma directeur d’aménagement touristique-SDAT, ses objectifs et ses orientations prioritaires et de les adapter aux spécificités locales afin que les régions soient réellement intégrées dans la dynamique d’attractivité et de compétitivité territoriale ».
Le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme a installé, faut-il le rappeler, un comité de pilotage chargé de la préparation de ces assises composé par les acteurs concernés, notamment ceux qui exercent dans les domaines de l’hôtellerie, la restauration, le thermalisme, les ressources humaines et la gestion du tourisme. Il faut savoir également que les assises en question portent sur « le fonctionnement actuel et à venir de ce secteur et sur l’acceptabilité locale des solutions envisagées pour le changement de toutes sortes et améliorer l’existant et sur les orientations pour développer le tourisme local, régional et national à l’horizon 2025 ».
Rendre donc l’Algérie une destination touristique de choix est l’objectif principal assigné à ces assises

Source Horizon-Dz

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

I
DEMARRAGE DU TOURISME EN ALGERIE :UN QUATOR QUI MENE LA DANSE TOURISTIQUE POUR LE MINISTRE ALGERIEN CHERIF RAHMANI.<br /> Malgré les bonnes intentions du ministre en charge d’une future économie appelé a être l’alternative des ressources hydrocarbures, une persistance de l’indétrônable cercle qui jadis, gérait durant ces vingt dernières années le tourisme algérien. Un cercle qui tisse sa toile et renforce conforte ses stratèges en risquant de porter préjudice au processus de développement tant attendu par les partenaires et institutions .<br /> Selon nos sources, des cadres proches du ministre, qui garde pour le moment l’anonymat, regrette amèrement le constat que nombreux observateurs internationaux regrettent, un constat enveloppé d’un paradoxe, « d’un coté de véritables projets, discours, ambitions, applaudissement, distinctions et perspectives théoriques à l’horizon 2015, et de l’autre des cadres qui s’installent (proche de la retraite) qui se fraye près leurs nombreuses années dans ce qui reste d’un ministère du tourisme ».Un ministère qui se transforme en une simple direction générale du tourisme, Nos sources sont formelles au point de nous confier des copies des documents transmis à la cour des comptes et à la chefferie du gouvernement. Pour ces cadres « Pour l’instant, nous observons, mais jamais nous laisserons, ceux qui ont jadis tué le tourisme et revenir d’une manière héroïque et faire croire au ministre qu’il est le vrai-faux prétendant au poste de chef de gouvernement, son collègue rétorque : « le ministre a tellement des ambitions fortes et personnelles, qu’il se voit plutôt sur la prochaine liste présidentielle, comme premier magistrat du pays » et d’ailleurs ce quatuor tenterais de lui faire croire qu’un cercle le soutiendrait dans ses démarches… ». Il est vrai que pour le moment ; le temps de tisser leur belle toile, ces personnages hors du commun, lui rendent bien avec les courbettes et allégeances qu’ils prêtent au ministre Rahmani, au point même que celui-ci ne plus diagnostique de ce qui peut l’être…pendant ce temps,les écritures et virements s’organisent en toutes impunités… »<br /> A la question de savoir si le ministre est au courant des pratiques financières quasi douteuses et s’il doit avoir une idée sur la question « …Oui…dira l’un d’eux mais il ne fera rien, pour ne pas compromettre son avenir, en un mot, il est pris en Otage, de ce système dont ne peut se défaire actuellement le ministre… », et de poursuivre : « le premier personnage qui devient instrument clé du système nouveau du tourisme est le D.A.G du ministère (Mr Djaballah). Le deuxième personnage qui vient d’être propulsé à la tête d’un office national du tourisme qui compte ses heures actuellement pour être remplacé par un certain Belgacemi, cette nomination ministérielle stratégique dans le seul but de bien de contrôler et diriger ce retraité (Mr Boufarés) pour alimenter financièrement ce qui ne peut l’être au ministère, et Mr Djaballab, en sait quelque chose ! Nos sources nous affirmes Mr Belgacemi qui en phase de nomination, sera la source très prochainement d’un important scandale qui va éclaté au sein de sa propre institution, pour peu qu’il sache, que son nom vient être retenu sur un liste bien compromettante, il suffit de vérifier toutes les opérations de ces dix derniers mois de Mr Djabbalh ..» Le troisième personnage qui construit sa place actuellement en France, à paris, après avoir été récemment nommé Représentant de la Maison Algérie à Paris, ce qu’il lui permettra d’être près de ses enfants et plus proche de son argent gentiment gardés par une revue parisienne fictive que nous nommerons bientôt, qui est une des couvertures idéales pour Mr Zerrouk, vis-à-vis du Ministère en Algérie. Nos sources affirment que ce troisième personnage et retraité, a l’art de faire emboîter le pas au ministre, sans que ce dernier n’en fit mot ou allusion… mais dans l’acte, avec nous savons pas quel miracle, c’est approuvé, un véritable magicien qui s’enrichit avec tous un réseau de publication qui seront prochainement publier sur le net et documents transmis au ministère des finances. Le 4eme personnage qui forme ce quatuor, en la personne de Mr Gouti, un responsable de tout et de rien au niveau de la communication, l’un de nos cadres et sources travaillent avec lui directement pour détenir les éléments qui font que ce quatrième personnage avec le chef d’orchestre de ce quatuor, Mr Gouti tenterait vainement d’être nommé prochainement à la tête du nouvel organigramme de l’ONAT (en EPIC) et pour Mr Kouidat, chef d’orchestre provisoire à la tête e ce qui restera du ministère ; à savoir la direction générale du tourisme, mais le chef d’orchestre ! Serait tenter par la carte ministériel à la condition que Mr Rahmani, soit sur les prétendant pour le poste de chef de gouvernement. « Nous savons, que très prochainement, un très grand scandale va surgir dans le paysage algérien, et risquerait d’éclabousser aussi des collaborateurs de l’environnement et de l’aménagement du territoire. Mr Rahmani a de quoi se faire du souci… Une musique touristique pas du goût de tous…Les nombreuses questions qui reviennent le plus souvent « De quoi le Ministre Algérien a peur, lui a-t-on fixé une ligne rouge à ne pas dépasser. Nos sources nous avancent « que la vérité éclatera d’elle-même… »<br /> Rouiba-ville, paris-rouiba. Inc.http://www.matet.dz
Répondre
L
<br /> Je comprends tous vos problèmes mais je ne m'interesse qu'à ce qui fait avancer le schmilblic<br /> Ladénigration peut être parfois positive mais je trouve qu'en Algérie on discute beaucup trop<br /> <br /> Il est temps de se retousser les manches et chacun à son niveau peut y faire quelque chose<br /> Je préfère un chouia qu'à rien du tout<br /> <br /> Cordialement<br /> <br /> Le Pèlerin<br /> <br /> PS Je reviendrai sur mon commentaire quand je possèderai plus d'infomations consolidées<br /> <br /> <br />