Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Pages

5 février 2008 2 05 /02 /février /2008 00:44

Ce qui va changer pour le logement social en Algérie

 undefined

 

 

En Algérie, le ministre de l'Habitat, M. Nordine Moussa, a affirmé hier que le projet de décret exécutif portant sur les nouvelles dispositions d'accès au logement social, présenté quelques heures auparavant en Conseil du gouvernement et adopté, sera d'un grand apport dans la lutte que mène son département contre les « tricheurs ».

Intervenant à l'occasion de la conférence de presse hebdomadaire qu'organise au Centre international de presse (CIP) le ministère de la Communication, Nordine Moussa a annoncé qu'après l'entrée en vigueur de la nouvelle loi, les futurs bénéficiaires de ce type de logement seront soumis à un cahier des charges. La nouveauté, expliquera-t-il, c'est que les bénéficiaires seront liés avec l'Office qui gère les logements en question par un contrat de location de trois années renouvelables. Ainsi, dira-t-il, même si l'appartement est revendu par le bénéficiaire initial, l'Etat va le récupérer en toute légalité.

Le ministre de l'Habitat fera également savoir que le projet de décret ne permet pas l'accès à ce type de logement quand on n'est pas résidant dans une commune quelconque depuis 5 années, alors qu'auparavant la période de résidence était limitée à seulement une année. Il soulignera que les conditions d'attribution de ces logements ont été revues pour, d'une part, lutter contre les « spéculateurs » et, d'autre part, permettre aux autres catégories de citoyens de postuler au logement social.C'est ainsi que les citoyens justifiant d'un salaire allant jusqu'à 24.000 dinars peuvent postuler, alors qu'auparavant les revenus des demandeurs de ces logements, qui ont toujours provoqué des tensions dans le pays, étaient plafonnés à 12.000 dinars.

Par ailleurs, le ministre a présenté également un avant-projet de loi fixant les règles de mise en conformité des constructions en vue de leur parachèvement et qu'il avait soumis pareillement en Conseil du gouvernement. Cet avant-projet de loi, une fois adopté et publié sur le Journal officiel, donne cinq années aux propriétaires des habitations non encore achevées afin de terminer les travaux de construction sous peine de sanction.

Bien sûr, sont exclues, dira-t-il, toutes les constructions qui ne sont pas « régularisables » érigées sur des canalisations de gaz ou de pétrole ou qui sont construites sur des terrains initialement prévus pour des projets d'utilité publique. Le ministre de l'Habitat révélera à ce sujet qu'il existe rien que dans la capitale entre 50.000 et 60.000 constructions illicites.

Il expliquera que l'avant-projet de loi qu'il a présenté en Conseil du gouvernement vise à donner un autre visage à nos habitations, mais aussi servira de mécanisme pour arrêter l'anarchie qui caractérise les constructions en Algérie.

Source le Quotidien d'Oran

 

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires

tifour 21/04/2011



Pourquoi les personnes qui ont un revenus supérieur a 24 000 dinars n'ont pas le droit de postuler pour un logement social?


On trouve des personnes ( couple + 1 enfant) qui ont un revenus de 40 000 dinars voir plus mais qui ne dépasse pas les 80 000 dinars a deux,  habitant chez les
parents, donc deux familles dans un F3 et avec des conditions de vie peut supportable. Ces personnes, ne peuvent pas se permettre de
postuler par exemple aux logement social participatif vu les versement qui faut effectuer.


Ou est la solution? comment faire?  



NACER 19/08/2014

comment faire pour changer un F2 contre un autre plus grand un F3

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog