Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 mars 2008 6 01 /03 /mars /2008 00:20

Bilan du contrôle commercial en 2007

Plus de 1 000 milliards de fraude

La direction du commerce de Constantine vient d’afficher son bilan d’activité pour le compte de l’année 2007.

Au registre de la répression des fraudes, même si les chiffres et les éléments illustrant cet exercice ne sont que la partie visible de l’iceberg, ils n’en sont pas moins symptomatiques de l’importance des pratiques frauduleuses en cours à différents niveaux des circuits commerciaux. Au terme de 15 758 interventions, menées sur le terrain, souligne le responsable de la cellule de communication, les équipes de la direction du commerce et ceux des brigades mixtes ont relevé 4 599 infractions diverses, dressé 3 932 procès-verbaux de poursuites judicaires, et proposé 262 fermetures administratives. Concernant le seul créneau commercial, le montant relatif au défaut de facturation est estimé, par le service de tutelle, à 1 067,5 milliards de centimes. Un chiffre exorbitant, mais qui n’a rien d’exceptionnel aux yeux des spécialistes du secteur, assez désabusés en la matière pour ne marquer aucun étonnement face à ce dysfonctionnement dont l’ampleur donne toute la mesure du préjudice causé au fisc. De leur point de vue, il n’y a donc rien d’étonnant dans le fait que le défaut de facturation se retrouve, une fois de plus, sur la plus haute marche du podium des magouilles commerciales avec 982 infractions, lesquelles représentent 37,9 % des délits réprimés. A un cran au-dessous, 939 P-V ont été dressés pour défaut d’affichage des prix (36,25 %). Quant au fait du refus de se soumettre aux opérations de contrôle, des P-V de poursuites judiciaires ont été signifiés à 230 contrevenants (8,87 %). Pour exercice d’une activité sédentaire, en l’absence d’un local identifié, 142 commerçants ont fait l’objet de la même sanction, alors que 130 de leurs congénères ont été verbalisés pour défaut de registre de commerce (5,48 %). De son côté, le service du contrôle de la qualité fait mention de la saisie de 56,5 t de marchandises, représentant un montant estimé à 772 millions de centimes, ainsi que la verbalisation de 1 948 contrevenants, dont 1 932 ont fait l’objet de poursuites judiciaires, et 96 de fermeture de leurs commerces, 730 ont été sanctionnés pour défaut d’hygiène, constituant 37,66 % des infractions relevées, 310 pour détention de produits impropres à la consommation (16 %), 234 pour vente de produits non conformes (12,07 %), 182 pour vente de denrées sensibles hors d’une enceinte frigorifique (9,39 %), 108 pour vente de viande hachée préparée à l’avance ou à partir de viande congelée (5,04 %), et 77 commerçants pour vente de volaille non conditionnée (3,97 %).

 

Source El Watan

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires