Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 00:25
Quel est l'avenir de Saint-Girons ?


undefined

Saint-Girons, capitale du Couserans. Saint-Girons, ville phare de la communauté de communes de son agglomération. Encerclée aujourd'hui par les villages limitrophes, elle doit trouver un nouveau souffle dans son développement économique. Le manque de réserves foncières et de terrains disponibles fait que les grands projets se réalisent, pour la plupart, en dehors du territoire de la commune. L'avenir de Saint-Girons passera donc par la communauté de communes, via une entente avec les autres intercommunalités et le pays Couserans.

La plupart des maires des villages rencontrés ont travaillé sur le désendettement de leur commune avant de réaliser certains travaux. Ils essaient de maintenir certains services publics. D'autres points intéressants apparaissent également. La commune recevant le plus de taxes professionnelles est Saint-Lizier et la commune où la taxe d'habitation est la plus faible est Moulis. A contrario, il n'est pas conseillé d'avoir du foncier non bâti sur Lorp et Montjoie.

Enfin, bonne nouvelle, la démographie sur l'agglomération de Saint-Girons est en légère augmentation.

 

Moulis, la taxe d'habitation la plus faible

Maire : Frédéric Casteras (sans étiquette), 34 ans, enseignant, et maire depuis 2001. Il brigue un deuxième mandat.

Population : 1999 : 759 - 2006 : 796

Taux des taxes : habitation, 4,92 % ; foncier bâti, 11,87 % ; foncier non bâti 29,23 % ; professionnelle, 15,11 %.

Particularité : plusieurs hameaux et 4 églises

Services : 1 école maternelle et primaire, 1 salle polyvalente, 1 poste, 1 stade.

Commerces et industries : 1 laboratoire du CNRS, 5 commerces, 2 artisans, 4 PME, gîtes ruraux, parapente.

Principales réalisations au cours du dernier mandat : enfouissement partiel des réseaux ; réfection de la toiture de l'église de Moulis ; restauration de l'école ; restauration d'appartements ; achat des ateliers municipaux ; mise en place d'un tourner-à-gauche à Luzenac ; restauration de 75 km de chaussée et classification des routes. ; achat d'un chasse-neige ; réalisation de pistes forestières et ouverture de la piste de parapente.

Perspective pour la nouvelle municipalité : terminer le PLU ; accompagner le projet du CNRS ; restauration de la voirie ; entretien du patrimoine.

à Eycheil, la taxe d'habitation la plus forte

Maire: Jean Perreu (sans étiquette), 73 ans, retraité, maire depuis 1989. Il brigue un quatrième mandat.

Population : 1999 : 500 - 2007 : 520

Taux des taxes : habitation, 11,50 % ; foncier bâti, 11,50 % ; foncier non bâti 11,04 % ; professionnelle, 7.20 %.

Services : 1 école maternelle et primaire, 1 salle des fêtes.

Commerces et industries: 1 boulanger et 1 café, papeterie La Moulasse.

Principales réalisations au cours du dernier mandat : réfection façades et toiture du groupe scolaire ; réfection de la toiture et de l'intérieur du presbytère ; construction de l'école maternelle ; création de lotissements de Ouerdes et des Cèdres ; embellissement du village ; enfouissement des réseaux électriques et téléphoniques ; construction partielle du pluvial et de l'atelier municipal.

Perspective pour la nouvelle municipalité : finir le préau de l'école et refaire la cour d'école ; restaurer le monument aux morts ; le dossier phare : restauration de l'intérieur de l'église.

Saint-Girons, ville encerclée

Saint-Girons, ville centre de la communauté de communes de l'agglomération de Saint-Girons est sous-préfecture de l'Ariège. Elle se situe au carrefour des vallées du Couserans. Encerclée par les communes limitrophes, Saint-Girons devra compter sur l'intercommunalité pour développer ses activités économiques et jouer un rôle de locomotive dans la mise en place de projets innovants. Elle devra céder davantage de compétences à la communauté de communes, si elle ne veut pas crouler sous les frais de fonctionnement et d'investissement de diverses infrastructures.

Maire: Bernard Gondran (UMP), 62 ans, dentiste, et maire depuis 1995. Il brigue un nouveau mandat.

Population : 1999 : 6 279 2007 : 6 552 (sources : Insee et préfecture).

Taux des taxes : habitation, 10.12 % ; foncier bâti, 18.37 % ; foncier non bâti 48.86 % ; professionnelle, 14.54 %.

Commerces et industries:

Saint-Girons est dotée de nombreux petits commerces et services, bars, hôtels et restaurants, des concessions automobiles, ainsi que quelques supermarchés. Des artisans, des PME et diverses industries sont installés sur la commune.

Principales réalisations au cours du dernier mandat : Rénovations : hôtel de ville, bâtiments scolaires (toitures, et façades), toiture et chauffage église Saint-Girons, terrains sportifs et gymnases, foirail, salle Max-Linder, éclairage public. Construction : aire d'accueil gens du voyage, musée de la Liberté, quai déchets verts, passerelle, boulodrome. Réfections : places et rues, tennis, signalétique.

Perspective pour la nouvelle municipalité :

Constructions : tribunes à Buffelan, vestiaires du foot, maison des jeunes. Aménagements : cheminement passerelle, parkings, terrain de la gare, boulevard F.-Arnaud, carrefour derrière Lidl. Réfections : toiture de l'OT, stades, foirail. Extensions : club des aînés, dortoir école Lédar.

 

Source : la Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires