Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 10:53
Arbas. Déjà 12 000 € d’amendes pour les anti-ours

undefined

 

Au tout début du mois de décembre dernier, les dix éleveurs ariégeois poursuivis après les dégradations perpétrées à Arbas, en avril 2006, ont fait leur compte : ils devaient solidairement s'acquitter de 19 981 €, au titre de dommages et intérêts pour la municipalité du village haut garonnais, d'amendes diverses pour le Trésor public et autres frais de justice et d'avocats. Aujourd'hui, grâce à une souscription initiée sur l'ensemble du massif pyrénéen, plus de 12 000 € ont d'ores et déjà été collectés. Et ce n'est pas fini. « Certaines associations n'ont pas encore traité l'ensemble du courrier qu'elles ont reçu. D'autres sont en train de nous envoyer les dons. Au total, il se peut que nous arrivions aux 20 000 €», espère Magali Boniface, cheville ouvrière de l'Association pour la sauvegarde du patrimoine des Pyrénées ariégeoises. ASPAP, instigatrice de la fameuse souscription, qui tiendra son assemblée générale ce soir à Serres sur Arget (1).

« Au-delà du rendez-vous statutaire, cette assemblée sera l'occasion de mettre directement en relation les éleveurs et les donateurs qui feront le déplacement, poursuit Magali Boniface. Je suis étonnée de constater le nombre de courriers ou de mails que nous recevons. Plus que les chèques, ce sont toutes ces marques de soutien qui nous touchent. Demain (ce soir), ce sera avant tout un grand moment de solidarité ».

« Cette mobilisation me touche énormément, avoue Roland Denjean, éleveur à Goulier. Il est l'un des dix prévenus condamnés dans l'affaire d'Arbas. « Tout cela prouve que le message passe enfin. Les gens comprennent que nous ne voulions pas casser pour le plaisir. Nous souhaitions juste faire entendre notre voix de professionnels de l'agriculture et de la montagne qui sont confrontés à une situation invivable. Cet été encore, j'ai dû faire redescendre mes bêtes plus tôt que prévu. J'en ai perdu 47… Vous vous rendez compte ? Alors bien sûr, il y a le gagne-pain qui disparaît, mais ce troupeau c'est notre vie. On y tient à ces bêtes. C'est peut-être difficile à comprendre à la ville mais je vous assure qu'ici ça se passe comme ça ». « De toute façon, conclut l'éleveur. Il faudra bien que l'un ou l'autre s'en aille. Il n'y a pas d'autre solution ».

300 à 400 personnes sont attendues à Serres sur Arget pour évoquer ces perspectives. Mais à l'ordre du jour de la réunion, figurent également les voyages d'études diligentés par le ministère de l'Environnement, en Espagne, Italie et Slovénie, le bilan des prédations de l'année écoulée, le cas de l'ourse Hvala sur les estives de Saint-Lary, la situation de Melles en Haute-Garonne, etc. Bref, pour l'ASPAP, l'année 2008 commence réellement ce soir.

(1 ) À 18 heures, aujourd’huis, à la salle polyvalente de Serres sur Arget.

 

Source : La Dépêche du Midi

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires