Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 00:13

L'Algérie en 50 mots-clés De A à Z (2/8)

Aujourd'hui D, F, G

 

Désertification

undefined

 

Le Sahara, qui n'a pas toujours été déserti­que comme l'attestent les fresques du Tassili n'Aller, reste le plus grand désert du monde (9 millions de km2) et les trois quarts de l'Al­gérie appartiennent a cette immense "mer".

La Terre se trouve actuellement dans une actuellement ans une période de réchauffement climatique con­sécutive à des cycles naturels normaux et à des interventions de l'homme.

La désertification est la conséquence des uns et des autres. Ne pouvant influer sur les cycles naturels, la Terre s'en étant plutôt bien accommodée depuis sa naissance il y a environ 5 milliards d'années, il convient de s'interroger sur l'influence de l'homme.
Cette prise de conscience est récente puis­que le terme de désertification date de 1949. La désertification en Afrique touche plusieurs zones. Elle se manifeste par la raréfaction puis la disparition des arbres et arbustes qui empêchent le désert d'avancer. Un pâturage trop intensif et surtout une con­sommation excessive de bois pour cuire les aliments sont à l'origine de la destruction du couvert végétal.

Paradoxalement, une irrigation mal contrôlée peut également concourir à faire reculer les terres fertiles. En effet, si la concentration de sel est trop importante dans l'eau qui draine les terres nouvellement conquises sur le désert, notamment mais pas uniquement près de l'embouchure d'un fleuve, l'impor­tante évaporation due à la chaleur fixera le sel dans le sol. La conséquence en est, à terme, l'appauvrissement des récoltes dans le meilleur des cas, voire la disparition de toute végétation s'accommodant mal d'une trop forte salinité.

Mais le processus n'est pas irréversible comme on le constate actuellement et on apprend vite que désert ne signifie pas stérile. En effet, depuis quelques années, les pluies beaucoup plus fréquentes entretien­nent une pâture qui survit toute l'année et on voit quelques plantes "tenir" dans une région qu'on a toujours imaginée... déserte.

Football

undefined


Sport national et sport de LA star internationale Oui, Zinedine Zidane, dit Zizou, bien né à Marseille est incontestablement d’origine kabyle, donc algérienne. Pourtant, on ne peut pas dire que le pays brille sur la pelouse internationale ! Les meilleurs joueurs jouent à l'étranger jusqu'à changer de nationalité et le manque flagrant d'infrastructures sportives se fait sentir.

Chaque ville a son stade, limite terrain vague, et son équipe qui joue et rien pour attirer des entraîneurs qui ont fait leurs preuves ailleurs. L'Algérie ne s’est pas qualifiée pour la Coupe du Monde ne s’est pas rattrapée non plus pour la CAN 2008...

Gourbi

 

A l'origine, le gourbi était la petite maison sommaire des campagnes algériennes, presque cabane, souvent en terre sans étage ni fondation. Aujourd'hui, la forte migration finale vers les villes industrielles du nord souffrant déjà d'un fort taux de chômage a engendré l'apparition de bidonvilles, ou gourbis, où s'entassent des familles parfois nombreuses dans des abris d'une ou deux pièces. Le confort y est très sommaire et les installations sanitaires ou électriques rudimentaires relevant plus de la débrouille - on se raccorde comme on peut au réseau hydraulique, téléphonique, électrique ou même satellite.

Guides

 undefined

Indispensables dans le Sud où on ne peut plus circuler seul depuis les enlèvements de 2003 et sur quelques sites du Nord où ils seront souvent votre laissez-passer. Les guides connaissent très bien le désert et vos besoins, laissez-les faire ! A condition bien sûr d'avoir choisi le bon, ce qui ne manquera pas de vous arriver en consultant Le Petit Futé.

A suivre……Demain H,I

Source : Le Petit Futé

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires