Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 00:48

L'Algérie en 50 mots-clés De A à Z (7/8)

Aujourd'hui S

 

Sahara

undefined

 "J'ai eu la chance de rencontrer le désert, ce filtre, ce révélateur. Il m'a façonné, appris l'existence. Il est beau, ne ment pas, il est propre. C'est pourquoi il faut l'aborder avec respect. Il est le sel de la Terre et la démonstration de ce qu'ont pu être la naissance et la pureté de l'homme lorsque celui-ci fit ses premiers pas d'Homo erectus" Théodore Monod, te Chercheur d'absolu, Le Cherche-Midi, 1997.
S'étendant sur 5 200 kilomètres, de l'océan Atlantique, à l'ouest, à la mer Rouge, à l'est, et sur 1 500 kilomètres, des abords de la Méditerranée, au nord, au Sahel au sud, c'est le plus grand désert du monde avec environ 9 millions de km2, soit quinze fois la superfi­cie de la France. Le Sahara occupe presque 90 % de la surface du territoire algérien.
Ce désert, jadis fertile, s'étend chaque jour un peu plus, principalement vers le sud. L'eau est présente dans le sous-sol à de nombreux endroits, le problème étant la captation de cette manne salvatrice, souvent très profonde. Là où l'eau affleure, les oasis émergent du désert. Les précipitations très faibles, voire nulles dans certains endroits, ne permettent que l'apparition d'une faune et d'une flore particulièrement bien adaptées à ces conditions draconiennes. Mais il suffit d'une averse pour que des graines apportées par le vent germent et prennent racine dans le sable.
Le relief du Sahara algérien est très marqué. L'amplitude thermique y est très importante, les températures diurnes peuvent dépasser 50 °C en été alors qu'il peut geler l'hiver au-dessus de Tamanrasset. Le sous-sol est assez riche avec des gisements importants de pétrole en Algérie et en Libye, de phos­phates au Sahara occidental et de fer en Mauritanie.

Salam aleikoum

Salutation arabe indispensable qui signifie "que la paix soit avec toi" et à laquelle on répond aleikoum salam. Suivent labès?, "ça va ?" et les traditionnelles questions sur la santé, la famille, les affaires... Pour se saluer, on se serre la main avant de porter la main au cœur ; on se donne l'accolade ou on s'étreint chaleureusement entre personnes du même sexe. Les salutations peuvent durer et il n'est pas question de sauter directement au but de la discussion. Il est d'usage de saluer les plus âgés en premier. Les autres formules les plus fréquentes sont bakheir, saha ou mrahva yissouen en arabe et azul ou azul amiss tmuzrha en tamazight. En quittant un endroit, les Kabyles disent arthlifath ou arthim lee leeth.

L'Algérien aime son prochain, à com­mencer bien évidemment par sa famille sans laquelle il n'est rien. Malgré la pauvreté, la mendicité est peu pratiquée et, par ailleurs, beaucoup de jeunes qui sou­haiteraient fuir en France restent cependant au "bled", tant ils accordent d'importance à leur famille. Entre hommes, n'hésitez pas à communiquer selon leurs rites (se tenir par la main, par le cou, s'embrasser et bien sûr sourire !), sous réserve que cela soit naturel. Probablement qu'entre femmes, c'est un peu la même chose.

En revanche, il convient d'être plus réservé lors de rencontres hommes/femmes. Bien que cela ne se décrète pas, un seul mot d'or­dre : "soyez à l'aise", ou faites en sorte d'ap­paraître tel. De même avec le tutoiement, il est respectueux de le pratiquer qu'à partir du moment où vos interlocuteurs le font (et habituez vous à passer du "vous" au "tu" plusieurs fois dans la même discussion, ndlr). L'observation, l'écoute, l'attention portée aux gens, sont comme partout dans le monde, les moyens d'adopter le comportement adéquat.

Sécurité

Mot clé parce que c’est la première question qu'on se pose en imaginant un voyage on Algérie, Le pays est classé parmi les moins sûrs - le ministère français des Affaires étrangères ne décon­seille plus aussi impérativement de se rendre en Algérie mais reste très prudent sur les voyages individuels hors des centres des grandes agglomérations - mais on oublie un peu que près de 33 millions d'Algériens y vivent et que la plupart de ceux qui ont choisi de s'installer à l'étranger y reviennent chaque été.

Jusqu'à il y a peu, les Européens qui s'y rendaient pour travailler étaient accueillis dans des hôtels dits sécurisés et encadrés lors de leurs déplacements, ce qui leur donnait peu l'occasion de se rendre compte de la situation qui, si elle a effectivement été grave et incontrôlée dans les années 1990, a beaucoup changé depuis bientôt cinq ans. On circule tout à fait normalement dans les villes y compris dans les grandes, avec une petite réserve évidente pour les banlieues ; on a recommencé à se déplacer de nuit même si on a conservé l'habitude d'allumer le plafonnier de la voi­ture pour se faire reconnaître des policiers quand on les croise, on peut emprunter les transports en commun et le pire qui puisse arriver est de passer inaperçu...

Dans ce qu'on appelle le Grand Sud, des mesures énergiques ont été prises depuis l'enlèvement d'une trentaine de touristes européens au printemps 2003, non seule­ment pour rassurer les futurs visiteurs mais aussi pour ne pas laisser prise aux rumeurs et contre-rumeurs qui ont foisonné faute de meilleure information.

Alors, si la question de la sécurité ne doit pas être un frein à vos envies, il convient cependant de préparer votre voyage en réservant des nuits d'hôtel pour avoir un point de chute et en prenant contact avec des agences de voyages locales sans hésiter à leur poser des questions. Si dans le Nord, les agents touristiques paraissent quelque­fois encore un peu "frileux", dans le Sud ils sont réalistes... Une fois sur place, on peut se faire accompagner en cas de doute et, comme partout, on doit prendre les précau­tions d'usage face à la délinquance et faire attention à son propre comportement parfois un peu "voyant".

Séismes

L'Algérie, plus précisément la portion de côte méditerranéenne, se trouve à la jonc­tion entre les plaques eurasiatique et afri­caine, La plaque africaine se déplaçant vers le Nord-Ouest à la vitesse de 6 mm par an. Alors forcément ça secoue de temps en temps, plus ou moins fortement. Les Algériens se souviennent avec beaucoup d'émotion des séismes les plus violents, notamment de celui du 21 mai 2003 (magn. 6,3) qui a dévasté la région de Boumerdés, faisant quelque 2300 morts et des mil­liers de sans-abri dont beaucoup attendent

Souk

Le Marché est dans la tradition musulmane le centre de la cité avec la mosquée. En Algérie, le souk est avant tout un marché qui n'a souvent pas grand-chose à voir avec ce que les touristes connaissent au Maroc ou en Tunisie,

Le tourisme étant ici encore si peu visible.

 

A suivre……Demain S

 

Source : Le Petit Futé

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires