Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 février 2008 2 05 /02 /février /2008 10:16

La nébuleuse «Aqmi» passe à une nouvelle phase
Droukdel menace les juifs et les chrétiens au Maghreb

Cette option est traduite sur le terrain après l’attaque menée contre l’ambassade d’Israël à Nouakchott.

La branche d’Al Qaîda au Maghreb s’en prend, de nouveau, aux Occidentaux présents en Afrique du Nord, ainsi qu’à leurs intérêts. Dans un communiqué mis en ligne hier, le chef d’Al-Qaîda pour le Maghreb, Abdelmalek Droukdel, alias Mossaâb Abdelouadoud, invite ses partisans à «s’en prendre aux intérêts des juifs et des chrétiens et à leurs communautés au Maghreb islamique». Au terme de ce communiqué, la nébuleuse terroriste compte redoubler de violence.
Cette option est traduite sur le terrain, notamment après l’attaque menée dans la nuit de jeudi à vendredi derniers, contre l’ambassade d’Israël à Nouakchott. Laquelle donne a été confirmée, hier, par le chef du service des renseignements israéliens, Méir Dagan.
«C’était bien l’ambassade d’Israël qui était visée», a indiqué le chef du Mossad, devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset (Parlement israélien). Dans ledit communiqué, Droukdel appelle aussi à obliger les gouvernements du Maghreb à «la solde de l’Occident, à rompre leurs relations diplomatiques et commerciales avec Israël».
Plus expéditif, le chef de la branche d’Al Qaîda aux pays du Maghreb islamique affirme que les «lions» de son groupe «se sont préparés et ont aiguisé leurs sabres pour nettoyer la terre d’Islam des juifs, des chrétiens et de leurs agents». Le communiqué, intitulé «Nous voilà Ghaza», indique que l’attaque contre l’ambassade d’Israël à Nouakchott n’est qu’«un début». «Cette conquête bénie (...) contre les locaux de l’ambassade israélienne à Nouakchott a été menée en soutien aux Palestiniens de la bande de Ghaza, confrontés à un blocus injuste, à la tyrannie et à des scènes douloureuses suivies avec un silence intolérable par les pays occidentaux et une complicité honteuse (...) des gouvernants musulmans» écrit le groupe terroriste.
«L’attaque a fait un nombre indéterminé de victimes parmi les juifs et leurs gardes», lit-on encore dans le communiqué, ajoutant que l’ambassadeur d’Israël à Nouakchott devrait «s’attendre au pire». «Ne te réjouis pas trop d’avoir échappé cette fois à l’attaque car il y a encore d’autres flèches pour de nouvelles attaques», écrit le numéro un de la branche d’Al Qaîda au Maghreb, à l’adresse de l’ambassadeur israélien en Mauritanie. Les termes on ne peut plus virulents, utilisés par Abdelmalek Droukdel, attestent en effet de la nouvelle tactique utilisée par Al Qaîda qui, au-delà des résultats «palpables» des attentats, cherche à jouer sur la fibre psychologique des pays menacés.
Il est important de rappeler que c’est la deuxième fois que cette organisation terroriste aiguise le glaive de la menace contre les intérêts occidentaux au Maghreb, la première menace ayant été proférée le 20 septembre 2007, par Ayman Al Zawahiri, le numéro deux de la nébuleuse islamique.
Dans une vidéo d’une durée de 80 minutes, le lieutenant de Ben Laden avait exhorté ses «djihadistes» à «débarrasser le Maghreb des fils de Français et d’Espagnols, afin de rétablir Al Andalous». La menace a été mise à exécution vingt-quatre heures plus tard, avec l’attentat commis à Lakhdaria, dans la wilaya de Bouira, contre un convoi de Razel, un groupe français de travaux publics. L’attaque en question, perpétrée par un kamikaze, a eu des effets néfastes. Elle a été d’autant prise au sérieux que plusieurs employés étrangers en Algérie ont décidé de rapatrier leurs familles. Les sbires de Ayman Al Zawahiri avaient refait le coup avec le double attentat suicide commis le 11 décembre 2007 contre le siège du Conseil constitutionnel, et celui des représentations diplomatiques de l’ONU. Les deux attaques avaient fait 47 morts et plus de 100 blessés. Les instigateurs de cet attentat ne cherchaient autre que l’effet médiatique.
Et ce n’est pas un pur hasard si cette attaque a été perpétrée dans la capitale et, en plus, contre deux bâtisses stratégiques, que ce soit pour l’Algérie ou pour le restant des pays du monde. Les spécialistes de l’épineux dossier du terrorisme estiment que la lutte contre ce phénomène est d’autant plus difficile à mener que les groupes terroristes recourent aux attentats kamikazes.
La seule issue qui s’impose pour les pays menacés, devant la difficulté de déterminer les lieux et l’instant des attentats, est de renforcer la sécurité mais aussi la vigilance. D’ailleurs, c’est grâce à ces deux éléments que l’attaque kamikaze, commise la semaine dernière à Thénia, n’a pas fait trop de dégâts.

Source L’Expression

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires