Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 11:19

Toulouse - La folie immobilière s'essouffle

 immobiliertoulouse.jpg

Après une année de ventes record de logements neufs en 2007, les professionnels toulousains du secteur s'attendent à un ralentissement. «En un an, nous avons vendu 5.425 logements dans l'aire urbaine de Toulouse quand, à Lyon, il s'en vend 2.250. On reste donc attractif et dynamique, même si le marché commence à montrer des signes d'essoufflement. L'offre n'est en effet pas toujours en adéquation avec la demande, notamment au niveau des prix», a expliqué Alexandra François-Cuxac, présidente de l'Observer de l'immobilier toulousain, qui livrait hier son bilan annuel.


Cela se traduit entre autres par un allongement de la durée de commercialisation: de sept mois en 2005, il est passé à environ quinze mois l'an dernier. La mise sur le marché de nombreux programmes est aussi à l'origine de cette accalmie, les primo-accédants ne se jetant plus sur les logements de peur de se faire doubler. Après des envolées lors des quatre dernières années, les prix connaissent une croissance plus modérée de 4,6%, contre 7% en 2006.

«Cette stagnation dans les mois qui viennent est une bonne nouvelle pour les acquéreurs», insiste la spécialiste, qui reste confrontée à des coûts incompressibles, comme celui du terrain ou des travaux qui, depuis six ans, ont doublé. «Aujourd'hui, les collectivités ont des exigences environnementales énormes. Il faudrait aussi concevoir des logements simplement aux normes réglementaires, sans vouloir labelliser à tout prix, pour éviter de passer de 2.800 euros à 3.100 euros le m2», insiste Alexandra François-Cuxac.

Source 20minutes.fr

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires