Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 08:54

Les Pyrénées, le paradis des randonneurs

undefined

Trait d'union, d'est en ouest, entre mer Méditerranée et océan Atlantique, les Pyrénées sont aussi souvent perçues, du nord au sud comme une barrière infranchissable entre la France et la Péninsule ibérique. Et pourtant, quoi de plus faux! Depuis des siècles les hommes circulent d'un versant à l'autre, faisant fi des frontières administratives et des chemins escarpés pour échanger marchandises, idées, savoir et rêves.... C'est sur les traces de ces européens avant l'heure que nous vous invitons à nous suivre.

Si vous désirez vagabonder, à l’abris des foules et nager dans le bonheur, je vous suggère le lien ci-dessous :

http://www.randonnees-ariege.com/travail/site2003/nouvelindex.php 
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

bonne soirée 17/02/2010 19:01


Bonne promenade


Le Pèlerin 18/02/2010 05:34



Bonjour
Promenade,


Oui les Pyrénées sont un lieu magnifique pour
les randonneurs.De tout temps ces
montagnes ont été considérées comme une magnifique muraille ! Prodigieuse  avec ses dix mille pieds de haut et de dix lieues de large Ce haut
boulevard monte, altier, froid, surprenant, Et d'une mer à l'autre, il barrait un continent »C’est en ses termes que s'écriait Victor Hugo contemplant, en 1843,
les Pyrénées depuis Gavarnie.Réputées
infranchissables, les Pyrénées sont allègrement traversées dès l’an 218 avant Jésus-Christ par Hannibal qui s'en va envahir l'Empire romain, inaugurant avec ses 50 000 hommes et ses 9 000
cavaliers montés sur éléphants la longue liste des envahisseurs : envahisseurs romains avec Pompée, en 72 avant notre ère, qui, après avoir passé le col du Somport, installe ses légions dans les
plaines de la Garonne ; envahisseurs arabes enfin en 732.Au Moyen Âge, ce sont des milliers de pèlerins qui, pour se rendre à Saint-Jacques-de-Compostelle, empruntent pendant des siècles les rares voies praticables qui traversent la
chaîne. Remontant les vallées, ils franchissent les cols, en particulier ceux situés à l'ouest de la chaîne, les ports d'Aragnouet, du Pourtalet, du Somport et de Roncevaux. Mais si envahisseurs
et croyants choisissent pour passer la montagne les passages présentant le moins de difficultés, il en est d'autres qui, attirés par les sommets lointains et mystérieux, se lancent résolument à
l'assaut de leurs cimes.Il faudra
attendre le XVIIIème siècle finissant et son ambiance préromantique pour que les sentiments susceptibles d'inciter les hommes à gravir les pics s'expriment enfin : « Quiconque n'a point pratiqué
la montagne du premier ordre - les pics de 3 000 m et plus - se donnera difficilement une juste idée de ce qui dédommage des fatigues que l'on éprouve et des dangers que l'on y court. Il se
figurera encore moins que ces fatigues mêmes n'y sont pas sans plaisirs et que des dangers ont des charmes, et il ne pourra s'expliquer l'attrait qui y ramène sans cesse celui qui les connaît,
s'il ne se rappelle que l'homme, par sa nature, aime à vaincre les obstacles, que son caractère le porte à chercher des périls, et surtout des aventures, que c'est une propriété des montagnes de
contenir dans le moindre temps les aspects de régions diverses, d'alimenter avec profusion cette avidité de sentir et de connaître, passion primitive et inextinguible de l'homme.
»Si vous désirez en avoir plus, vous
trouverez tout ce que vous cherchez sur mon blogJe vous souhaite une bonne journéeCordialement,Le Pèlerin