Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 00:21

Ligne de Téléphérique à Blida

135 cabines pour rallier Chréa

undefined

Votre Serviteur à chréa en 2005

Tous les travaux de la partie mécanique du système du téléphérique sont  achevés, il ne reste que la phase de l’aménagement des stations, le câblage et le système électrique.

Le wali en compagnie du représentant du ministère des Transports ont effectué, hier, une visite d’inspection à Chréa pour évaluer l’état d’avancement des travaux au niveau des trois stations de téléphérique, à savoir Blida, Beni Ali et Chréa.
La restauration de la station, qui a débuté en juillet dernier et qui devait être achevée en décembre, connaît un retard.  Selon le responsable du projet, le chantier est souvent interrompu à cause de l’importation du matériel et des équipements qui se heurte, à chaque fois, à des difficultés administratives. Des mesures seront prises bientôt par le ministre des Transport pour alléger l’affranchissement du matériel.  La station qui sera équipée d’un matériel et d’un équipement modernes sera dotée de 135 cabines de 6 places chacune avec une capacité de transport de 900 personnes par heure.
C’est une entreprise française spécialisée dans le montage des stations de téléphérique qui a décroché le marché dont le coût est estimé à 1 milliard 500 millions de dinars.  Selon le responsable du projet, tous les travaux de la partie mécanique du système ont été achevés, il ne reste que la phase de l’aménagement des stations, le câblage et le système électrique.  Notons que depuis 1994, la station n’a plus fonctionné à cause des sabotages des terroristes. Les responsables du projet sont déterminés à poursuivre le travail entamé pour relancer l’activité touristique dans cette région connue par son paysage paradisiaque. Par ailleurs, il faut signaler que désormais, les bus de la nouvelle entreprise de transport de la wilaya de Blida (ETUB) sont, depuis hier, opérationnels dans la zone urbaine. Après plus d’une année de préparation, c’est finalement hier que l’inauguration de cette entreprise de transport a eu lieu en présence du wali et du secrétaire général du ministère des Transports.
Au bonheur des usagers qui attendaient avec impatience d’être délivrés de l’emprise et du diktat des transporteurs. Dans un premier temps, 24 bus d’une capacité de 100 places chacun sillonneront en continu la ville de Blida. Ils devront assurer les lignes les plus demandées par les usagers du transport comme Bab Essebt-gare routière de Guessab ou  Bab Edzaïr-Diar El Bahri à un tarif défiant toute concurrence, en attendant l’arrivée de 30 autres bus.
 Après l’échec total qu’a connu le secteur des transports durant ces deux dernières décennies, l’État veut redorer le blason en réoccupant le terrain qui a  un rôle hautement stratégique dans le secteur du service public. L’objectif de la création de cette entreprise est de rendre le transport public plus performant et plus attractif.
Signalons que la population locale a accueilli les grands bus bleus avec un grand soulagement. Et les transporteurs privés ont été déjà avertis par la direction du transport de la wilaya pour qu’ils se dotent de bus qui répondent aux normes strictes imposées par la loi et le règlement sur le transport public.

 

Source Liberté

 

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires