Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 00:36

Le tourisme, c’est tout un programme !

L’Algérie semble prête à développer son tourisme. Quelle différence peut-on relever, aujourd’hui, entre cette manifestation de volonté et les déclarations d’intention antérieures qui avaient mobilisé autant d’énergie sans aboutir à une concrétisation sur le terrain ?

La question est importante, car il s’agit désormais de réfléchir, avec des moyens financiers et des conditions de terrain propices, à des réalisations formidables qui n’avaient jamais été disponibles auparavant. L’enjeu de cette démarche de réflexion et d’action est d’identifier les chantiers inauguraux qu’il faut attaquer, sans démagogie et sans prétention. La première question à poser, et qui ne doit absolument pas être éludée, c’est de savoir si dans notre pays, il existe réellement une activité touristique au sens industriel du terme. Une réponse négative à un niveau institutionnel responsable serait le premier pas vers la création d’un véritable tourisme en Algérie. C’est alors que le pourquoi devant ce constat permettrait de poser les véritables conditions d’un développement touristique, notamment à travers le dépassement du postulat piège qui consiste à vouloir laisser penser à tout prix que la beauté des paysages et leur diversité, au demeurant incontestables, est une condition suffisante pour promouvoir la destination Algérie. A ce dernier titre, d’ailleurs, est-il raisonnable d’opérer une offensive outre-mer pour vanter notre tourisme, avant d’installer les conditions véritables d’un bon accueil et d’une industrie proprement dite ? L’Algérie a la chance de commencer, aujourd’hui, où des voisins ont déjà capitalisé en expérience pour être une source d’inspiration inépuisable autant pour développer ce secteur que pour éviter les erreurs invisibles et de long terme. N’est-il pas vrai aussi que le tourisme ne peut se développer sans une implication des populations à un niveau régional, voire même au niveau du terroir ? L’ouverture des mentalités est tributaire de l’association des populations et de la mise en valeur de perspectives concrètes de création de richesses nouvelles sans exclusion ni marginalisation. Par ailleurs, si le développement du tourisme a le mérite de pousser vers le haut la qualité des services, ces derniers sont garants, absolument, de sa bonne marche, de son attractivité et de sa compétitivité. Enfin, il ne peut y avoir de développement du tourisme sans une association dynamique de tous les secteurs susceptibles de contribuer et de prendre part à sa prospérité, notamment la culture, l’artisanat, etc. Complexe et impliquant des populations entières qu’il contribue à intégrer socialement et à sédentariser, le tourisme est un véritable mode de vie qui n’a pas encore pignon sur rue en Algérie.
A nous d’en saisir les enjeux du développement et de lui donner ses lettres de noblesse.

Source La Nouvelle république

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires