Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 07:36

Transport aérien : Le nouvel envol d’Air Algérie ?

airalgerie.jpg


Longtemps critiquée pour son archaïsme managérial et l’accueil médiocre de ses clients, Air Algérie veut désormais lifter son image et répondre aux exigences de ses passagers nationaux et étrangers. Paris en donne l’exemple.

Le changement a déjà commencé par la disparition des longues files affligeantes qui se formaient dès le matin devant l’agence Opéra, à Paris, pour l’achat d’un billet. « Depuis une année, rappelle M. Larbi, représentant d’Air Algérie à Paris, les voyageurs peuvent, s’ils le désirent, acheter directement et à tout moment leurs billets sur le site Internet d’Air Algérie. L’opération est entièrement sécurisée par la banque BNP Paribas et ne présente aucun risque ». La deuxième mesure, qui a permis de redorer un tantinet l’image de la compagnie, est la possibilité d’acheter son billet dans toutes les agences de voyages agréées sur l’ensemble du territoire français et le choix laissé aux voyageurs d’imprimer eux-mêmes leurs billets électroniques à partir de mai 2008. Ce procédé, de l’avis de Kamel Larbi, va révolutionner le système de vente des billets et désengorger à la fois les agences Air Algérie et le circuit téléphonique, souvent saturé (ouverture prochaine d’un centre de traitement d’appels téléphoniques). Reste à savoir maintenant si les ressortissants algériens vont s’adapter à ce moyen d’achat facilité et utilisé par toutes les autres compagnies aériennes (Air France, KLM, Emirates…). En plus de ces nouvelles mesures, Air Algérie veut renforcer son capital image pour être proche de ses clients, les servir avec professionnalisme et tirer profit de la concurrence de plus en plus grandissante qui prévaut dans ce secteur. Pour cela, elle a entrepris depuis un certain temps des changements en profondeur : renouvellement de sa flotte, amélioration des conditions de frêt et déploiement de beaucoup d’efforts dans la maintenance des avions, en vue d’assurer une sécurité maximale des vols. « Tous ces efforts ont déjà commencé à donner des résultats encourageants puisque le Canada, estime M. Larbi, a donné son feu vert pour l’ouverture d’une nouvelle ligne Alger-Montréal ». Concernant les prix jugés généralement élevés par les clients en partance vers l’Algérie, le représentant d’Air Algérie estime que la compagnie est contrainte par la concurrence d’appliquer les mêmes tarifs, mais reconnaît que les prix proposés sont les moins chers du marché, au regard des prestations offertes par la compagnie (sécurité maximale, repas servis dans les avions…). Alors que les réservations pour l’été 2008 sont déjà ouvertes, Air Algérie prévoit de transporter environ 80 000 personnes entre juin et août prochains au départ de Paris, soit à peu près le même nombre que l’an dernier. En 2007, Air Algérie a transporté 317 000 passagers entre toutes les villes de France qu’elle dessert et l’Algérie, mais le marché commence à se stabiliser, selon M Larbi. C’est pourquoi, Air Algérie veut séduire une nouvelle clientèle, étrangère, avide de tourisme de mémoire et des grands espaces désertiques. « Nous avons entamé des démarches auprès des tour-opérateurs et des agences de tourisme pour étudier des possibilités de partenariat », soutient, lors d’une rencontre conviviale avec la presse nationale, le représentant de la compagnie nationale qui est décidé à mener une communication active, pragmatique et ciblée de façon à permettre à Air Algérie de prendre un nouvel envol.

Source el Watan

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires