Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 07:44

Alger accueille les assises nationales et internationales du tourisme

Entre image et réalités

. Ces assises qui closent celles tenues dans les principales régions supposées être des pôles d’excellence touristique, sont censées enrichir et planter les premiers jalons de la stratégie de relance et de développement du tourisme en Algérie tracée par le Schéma directeur d’aménagement touristique (SDAT) à l’échéance 2025. La rencontre de deux jours (demain et mardi) réunira les représentants des différentes filières du tourisme, partenaires étrangers, investisseurs, leaders d’opinion, experts, opérateurs et spécialistes de la communication. Du beau monde pour une réunion où ils parleront en connaissance de cause. Au final, de ces assises se dégagera le plan définitif de développement du tourisme qui sera soumis par la suite au gouvernement. Celui-ci a déjà débattu mardi dernier en conseil des modalités pratiques pour la conduite des projets prioritaires programmés et devant traduire dans les faits le choix du développement du tourisme dans le cadre de la mise en œuvre du SDAT, dont la phase de lancement (2008-2009). Ce schéma porte principalement sur la concrétisation des premiers pôles et villages touristiques d’excellence intégrés. Ce programme, affirme-t-on, repose sur l’assainissement de la situation du foncier au niveau des zones d’expansion touristique (ZET), la réalisation des aménagements liés aux infrastructures d’accessibilité, à l’extérieur de ces zones et la mise en place d’une nouvelle gouvernance touristique qui permettra la mise en œuvre des projets dans un cadre transparent et cohérent.
Telle qu’énoncée, cette stratégie ne peut que produire une image idyllique de l’Algérie et donner, par conséquent, toutes ses chances au pays de redevenir une destination touristique et au tourisme de devenir une «alternative» aux hydrocarbures. Il y a même un début de concrétisation. Des actions sont entreprises un peu partout à travers le pays pour la promotion du tourisme balnéaire, saharien, de montagne, de santé, culturel, vert… Mais, il reste encore beaucoup à faire et du chemin à parcourir, même plus que ce qui a déjà été accompli. La réalité du terrain montre que de nombreuses régions, pour ne pas dire la totalité, au potentiel touristique avéré n’ont réussi à développer qu’un segment de la filière qui est inopérant, en l’absence des autres maillons, interactifs et actants indispensables pour le fonctionnement de la chaîne. A quoi pourrait servir la plus attrayante station touristique, le plus confortable complexe balnéaire, ou le plus captivant site naturel s’il n’y a pas un aéroport, des routes, un hôtel digne de ce nom, des services… et inversement. En fait, l’intersectorialité qui ne joue pas est le véritable maillon faible. Le tourisme ne peut aller si le reste des secteurs ne suit pas et/ou précède la marche. Un touriste juge et jauge un pays à l’accueil, dès son arrivée à l’aéroport où les commodités laissent à désirer, dans un café où il n’y a pas de toilettes, dans la rue sale, dans une gare où la ponctualité est inconnue…Ce sont ces «détails» qui rehaussent ou flétrissent une image, qui font du touriste un promoteur ou un détracteur.

 

 

 

 

Source La Tribune

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires