Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 01:18

Ouverture, hier, à Alger des Assises nationales et internationales du tourisme

undefined

C’est en présence du chef du gouvernement, M. Abdelaziz Belkhadem, que les travaux des Assises nationales et internationales du tourisme ont débuté, hier, au Palais des nations, en présence de quelque 1.200 participants, représentant les voyagistes, les investisseurs, les organisations et institutions concernées par le tourisme.
Cette rencontre, organisée sous le haut patronage du Président de la République, sous le thème “Refondation et défis du tourisme” qui intervient après les assises régionales, regroupant les régions nord-est, nord-ouest, le centre, le sud et les hauts plateaux, ne font que consolider la stratégie de développement du secteur, à l’horizon 2025, dans un cadre consensuel et participatif, tiennent à préciser les organisateurs.
Dans un message adressé par le Chef de l’Etat, lu par M. Okbi Habba, conseiller à la Présidence, le Premier  magistrat du pays a tenu à souligner l’importance de ce secteur, considéré comme première industrie mondiale, à l’horizon 2025, d’autant plus que l’Algérie, à l’instar  des autres pays du bassin méditerranéen, en sus de sa situation géographique stratégique, recèle une diversité à la fois naturelle et culturelle et un patrimoine incontestable, d’où l’intérêt de tirer profit de ce nouveau contexte. Il estimera, en fait, que la nouvelle stratégie du secteur a permis de relever mais aussi de remédier aux insuffisances afin d’aboutir à un équilibre entre le tourisme émetteur et le tourisme récepteur, sachant que le nombre de touristes nationaux attendus à l’horizon 2025 atteindrait, selon les prévisions, 11 millions d’arrivées de touristes. M. Okbi dira, enfin, que c’est autour de ces objectifs que s’articule le schéma directeur d’aménagement touristique mis en œuvre pour la valorisation et la promotion de la destination Algérie. Cette nouvelle vision, en effet, à travers un développement à moyen et long terme, traduit la volonté et l’engagement des pouvoirs publics à soutenir la relance des activités touristiques, à travers la mise en valeur des territoires et leurs spécificités. Cette dynamique — mise en branle, fondée sur cinq axes, à savoir la structuration de la destination Algérie,  labellisée, d’excellence et compétitive, à l’échelle nationale, la création de pôles et de villages d’excellence touristiques, l’instauration d’un plan de qualité, d’un plan de partenariat entre les secteurs public et privé et enfin la mise en œuvre d’une véritable stratégie de financement opérationnel — répond, à vrai dire, au souci des pouvoirs publics d’offrir à l’Algérie toutes ses chances d’augmenter ses parts du marché international du tourisme. Intervenant dans ce sens, le ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme, M. Cherif Rahmani, ne manquera pas de rappeler que le tourisme n’est plus un choix, mais une priorité, avant de poursuivre que l’Algérie, qui prépare son adhésion à l’OMC et qui subit l’impact des changements climatiques et enfin concernée par l’arrivée de générations nouvelles aux besoins spécifiques, se doit de tenir compte des grandes orientations dans le monde, en matière de tourisme.
M. Rahmani affirmera que les recettes du secteur dans le monde avoisine les 800 milliards de dollars, alors que le nombre d’emplois créés a atteint les 230 millions de postes. Le ministre, qui dira que l’Algérie reste un pays émetteur de tourisme par excellence, avec près de 1% de fréquentation au niveau du bassin méditerranéen, a lancé  une étude qui a fait ressortir que 326.000 des personnes questionnées optent pour le tourisme de loisirs et de détente, puis viennent les autres segments. Les statistiques du ministère relèvent également 1.500.000 touristes algériens, en 2007, soit une progression de 11% par rapport à 2006.  M. Rahmani fera remarquer par ailleurs que les recettes du tourisme émetteur atteignent les 380 millions de dollars, contre 215,3 millions de dollars en 2005, pour le tourisme récepteur. Et d’ajouter que la nouvelle stratégie du secteur a permis d’augmenter la capacité des infrastructures : 1.064 hôtels, contre 1.993 hôtels en 1993, dont 10% au niveau d’excellence. L’étude lancée par le même département fera ressortir aussi que 90% des touristes préfèrent la côte et 40% choisissent le privé, ce qui revient à dire qu’il existe un déficit au plan infrastructurel et des prestations.  Le ministre, qui affirme que l’Algérie offre une bonne alternative par rapport à certains marchés, insistera sur la nécessité de se positionner sur de nouveaux produits phares, tels que le tourisme de ville, le tourisme d’affaire, culturel, cultuel, etc. Pour le premier responsable du secteur, notre pays qui table, en 2015, sur 2,5 millions de touristes, inscrit, conformément au SDAT, la formation de plus de 90.000 personnes du secteur et la création de 400.000 emplois directs et prévoit l’investissement de près de 350 millions de dollars par an et ce, sur sept ans.
Le ministre évoquera, dans son intervention, dans le cadre de la stratégie de son département, la création de sept pôles d’excellence et près de 220 hôtels sur le territoire, à l’horizon 2025, appelant les investisseurs nationaux et étrangers à saisir l’opportunité offerte par le code d’investissement pour lancer des projets touristiques.
Lui succédant à la tribune, le vice-ministre de l’Environnement et du Tourisme de l’Afrique du Sud, Mme Rejoice Thizwilondi Mabudafhasi, de la République d’Afrique du Sud, mettra en exergue, pour sa part, les actions engagées par son pays pour la promotion du tourisme local, axées essentiellement sur des campagnes de sensibilisation lancées depuis 2004, d’autant que ce secteur contribue à la croissance économique à hauteur de 6%. L’intervenante précisera que des campagnes sont lancées dans chaque province, développant ainsi les politiques de marketing, d’autant que des études réalisées ont démontré que 1/3 de la population est attiré par le tourisme émetteur.
La vice-ministre du Tourisme d’Afrique du Sud, qui ne manquera pas au passage de souligner que le tourisme représente 8,3% du PIB de son pays, invite les pays à remédier au problème de transport qui constitue un handicap de taille et qui freine le développement du secteur.
Les travaux de ces Assises, faut-il le rappeler, se sont poursuivis en ateliers. Pour ce faire, six ateliers ont été constitués. Le premier concerne le schéma directeur d’aménagement touristique 2025, le deuxième le plan destination Algérie, le troisième les pôles d’excellence. Quant au quatrième, cinquième et dernier ateliers porteront sur les plans qualité,  partenariat et bourse des investissements.
En marge des Assises, une mégaexposition sur le tourisme a été tenue. A cette dernière, prennent part les différents intervenants.

Source : El Moudjahid

Le Pèlerin

 

 

 

 

Source : El Moudjahid

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires