Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 07:21

Transports. Le nouveau modèle d'Alstom, capable de rouler à 360 km/h, reliera la capitale en moins de 3 heures ... en 2018.

AGV. Paris-Toulouse en 2h30

 agvalstomtse.jpg

L'AGV (automotrice à grande vitesse), dévoilé la semaine dernière au centre d'essais d'Alstom à La Rochelle, représente bien la nouvelle génération de TGV. La « référence » a osé le président de la république pour l'occasion.

« La SNCF va lancer, d'ici la fin 2008, un appel d'offres pour renouveler sa gamme de TGV, pour la période 2014-2040 » indiquait, en écho, Guillaume Pepy, directeur général exécutif SNCF.

Avec ses 360 km/h de vitesse commerciale, au lieu de 300 pour les plus rapides des TGV actuels, le petit dernier d'Alstom, « d'une technique révolutionnaire » (1), comme l'a rappelé le PDG d'Alstom, Patrick Kron, est bien placé pour l'emporter (2). Et donc pour relier Toulouse à Paris, dans une dizaine d'années.

concurrentiel avec l'avion

L'AGV mettrait alors la Ville rose à moins de trois heures de la capitale, voire deux heures et demi, rendant le train largement concurrentiel de l'avion… en 2018.

Car avant, il faudra réaliser quelque 400 km de nouvelle ligne entre Tours et Toulouse.

Actuellement, 82 % du trafic global entre Toulouse et Paris se fait par la voie aérienne, le train mettant plus de 5 heures pour relier la capitale.

Dans l'optique d'une liaison de moins de trois heures de de la nouvelle gare Matabiau, adaptée au TGV, à la gare Montparnasse, la SNCF pourrait viser alors 80 % du trafic voyageurs. Et rendre définitivement obsolète tout projet de second aéroport.

Du coup, Air France songerait même à affréter ses propres AGV, dès 2010 (date d'ouverture à la concurrence du rail) entre Roissy et Amsterdam, voire entre Paris et grandes villes de province.

voir le diaporama sur le futur AGV

1-La traction de l'AGV ne se fait plus par les 2 locomotives en tête et queue de train mais par transmission directe aux bogies de chaque voiture. D'où un gain d'espace (tous les wagons sont habités) et en accélération et freinage.

2-La concurrence sera acharnée avec Siemens, dont le Velaro roulera dès l'année prochaine à 350 km/h entre Madrid et Barcelone, et avec le Canadien Bombardier, dont le Zefiro devrait flirter avec les 350km/h.

Les TGV du futur seront branchés web et «zéro panne»

La SNCF est en train d'élaborer le cahier des charges de ses futurs TGV. Guillaume Pepy, directeur général exécutif SNCF, a bien voulu dévoiler quelques-unes des pistes imaginées pour ces trains de l'avenir. Des trendances qui pourraient se retrouver dans la future navette ferroviaire Toulouse-Paris.

Des trains communicants et branchés.

Antennes satellite, wifi , serveur propre au train ou portail internet spécifique, sont envisagés sur les TGV nouvelle génération.

Objectif zéro panne fatale.

Les candidats au renouvellement des TGV devront fournir un système de secours autorisant les trains à circuler même en cas de panne fatale, de façon à dégager la ligne et à éviter tout blocage des autres trains.

La motorisation partagée de l'AGV, facilite la réponse à une telle demande.

Toilettes de l'avenir.

«Si un train rentre en atelier, aujourd'hui, c'est dans la majeure partie des cas à cause des toilettes» assure Guillaume Pepy. Les constructeurs travaillent donc à supprimer ce «talon d'Achille du TGV». Des toilettes auto-entretenues sont envisagées. La SNCF réfléchit aussi sur des WC différenciés hommes et femmes.

Business ou tourisme.

En quelques heures, on pourra changer la configuration des voitures, de la classe affaires au train touristique.

Les lignes directrices de l'AGV
Une architecture inedite

L'AGV est le premier train au monde à concilier une architecture articulée (bogies disposés entre les voitures) et une motorisation répartie (moteurs placés sur les bogies). L'association de ces technologies présente des avantages en termes de sécurité, confort et espace mais empêche la configuration «duplex». Recyclable à 98%, l'AGV rejette 2,2 gr de CO2 par passager au km (30 gr pour un bus, 115 pour une auto, 153 pour un avion).

Un Train dessiné pour la grande vitesse

Guidées par les lois de l'aérodynamique, les lignes de l'AGV, dessinées par le designer Alstom Xavier Allard, expriment puissance et fluidité. A l'avant, l'immense verrière monospace, les doubles optiques et les passages élargis au-dessus des bogies incarnent la personnalité du train, taillé pour la grande vitesse. L'AGV ne consomme et ne fait pas plus de bruit à 360 km/h que le TGV actuel à 300.

Une modularite au service des clients

L'AGV est conçu pour pouvoir s'adapter aux besoins spécifiques des opérateurs et aux caractéristiques des lignes ferroviaires internationales. Agencement intérieur totalement modulable et rames de 7, 8, 11 ou 14 voitures. Sa capacité peut ainsi passer de 250 à 650 passagers.


 

Source :  La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires