Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 01:26

Pour lutter contre l’immigration clandestine et le terrorisme

L’Union européenne envisage de ficher tous ses visiteurs

Donnant l’impression d’emboîter le pas aux États-Unis, la Commission européenne a soumis, hier, aux États membres une série de propositions visant à rendre opérationnel à l’horizon 2015 un fichier de tous les étrangers qui visiteront l'Union européenne pour mieux lutter contre l'immigration illégale et le terrorisme.

Un registre central des entrées et des sorties des visiteurs étrangers sera créé par l’Union européenne dans la perspective de suppléer l’incapacité de ses services de sécurité à venir à bout de l’immigration clandestine et du terrorisme.
La proposition est venue du commissaire italien à la justice et aux affaires intérieures, Franco Frattini, lequel suggère la mise en place  d’un tel service pour collecter des données biométriques — photographie numérique, empreintes digitales, forme et couleur de l'iris — et des données personnelles des ressortissants des pays tiers.  Le stockage de ces données personnelles dans le registre européen ne devrait pas excéder cinq ans. Il est également envisagé une autre proposition complémentaire prévoyant une “autorisation électronique de voyage”. Selon l’initiateur de ce projet, ces nouveaux instruments visent essentiellement les quelque 8 millions de personnes résidant dans l'illégalité dans l'Union européenne. Frattini se base sur les données de 2006, qui indiquent que “près de la moitié sont entrées légalement” avec un visa. À titre d’exemple, deux ressortissants américains ont ainsi été arrêtés cette semaine en République tchèque pour défaut de visa et sont en instance d'extradition. 
Pour information, la République tchèque et les autres nouveaux membres de l'Union européenne issus de l'ancien bloc soviétique sont soumis à une obligation de visa aux États-Unis, contrairement aux anciens pays membres de l'Union, comme la France ou l'Allemagne. Franco Frattini espère que ce projet pourra être opérationnel en 2015, s'il est approuvé par les États membres et le Parlement européen. Sur un ton ferme, il ajoutera : “Nous ne pouvons pas tolérer que des personnes arrivées légalement entrent dans l'illégalité.” Il y a lieu de noter que le système actuel des visas permet de contrôler les visiteurs à leur entrée dans l'Union européenne, mais ne permet aucun suivi, sauf en cas de contrôle de police.
Et pour combler cette lacune, le registre que propose Franco Frattini permet de centraliser les données personnelles et physiques des visiteurs, enregistre la durée autorisée pour leur séjour et une alerte serait émise à son expiration.  Son coût est estimé à 20 millions d'euros, auxquels s'ajoutent 6 millions d'euros par an pour sa maintenance.
Dans cette perspective, les pays membres de l’Union européenne devraient envisager des investissements de l'ordre de 35 millions d'euros pour s'équiper afin d'utiliser les potentialités de ce registre. Ce projet ne semble pas avoir l’adhésion de tous les députés européens. Certains d’entre-eux s'inquiètent du risque de voir ces différentes mesures attenter aux libertés individuelles.

Source Liberté

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires