Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 01:36

Tipasa : Sidi Amar au rythme de ses projets

Après avoir identifié les besoins des populations des zones rurales et montagneuses de la daïra de Sidi Amar, située à l’ouest de la ville de Tipasa, l’autorité de wilaya a lancé une quarantaine de projets de développement

Ces projets pour la revitalisation des espaces ruraux sont susceptibles d’offrir aux habitants des communes de Menaceur, Sidi Amar et Nador des commodités nécessaires et un cadre de vie en vue de favoriser le retour des populations dans l’arrière-pays.
Dans cette optique, le wali de Tipasa, M. Mohamed Ouchen, a axé sa visite sur la relance de l’habitat rural, l’alimentation en eau potable des centres ruraux, le raccordement au réseau de gaz naturel et la réhabilitation du service public.

Relance des programmes  de logements

En ce qui concerne la relance des programme de logements et en inspectant les différents sites où sont implantés les chantiers des 280 logements sociaux locatifs, les 56 logements sociaux participatifs et 174 logements ruraux répartis sur plusieurs zones semi-urbaines de Sidi Amar, Nador et Menacer, le wali a enjoint aux maîtres d’ouvrage et aux responsables locaux de mettre en demeure les bénéficiaires de logements de verser l’apport initial, faute de quoi ils seront remplacés par d’autres postulants et de procéder à la résiliation des contrats de toute entreprise qui ne se conforme pas au cahier des charges, ne respecte pas les délais d’achèvement des travaux et de responsabiliser les bureaux d’études pour la levée des réserves.

Raccordement  au gaz naturel

S’agissant de l’extension du gaz naturel et après le raccordement des foyers ruraux de Nador, un autre programme est en cours de réalisation par l’entreprise Kanagaz et touchera 1.000 foyers de la commune de Sidi Amar d’ici le mois prochain, couvrant ainsi 18 km de conduite de gaz pour une enveloppe budgétaire de 85 millions de dinars.
Dans ce contexte, le wali a sommé l’entreprise de réalisation de remettre en état les chaussée après l’achèvement des travaux.

Renforcement de l’AEP des zones rurales

Le chef de l’exécutif a suivi un exposé sur le renforcement de l’AEP des zones rurales de Sidi Amar, Menaceur et Nador, qui prend en charge l’alimentation en eau potable de 17.000 habitants recensés dans 30 douars des zones  montagneuses sur une longueur de 30.000 mètres linéaires, avec la réalisation de 5 réservoirs d’eau d’une capacité totale de 1.000 m3 et de 3 stations de reprise d’eau, dont l’une, qui dessert 15.000 habitants, a été réhabilitée. De ce fait, les habitants des contrées les plus éloignées et des enclaves montagneuses les plus reculées, y compris le pic de Menaceur (Sidi Salah) qui constitue le point culminant de ces chaînes de montagnes, seront alimentés en eau potable durant cet exercice.

Zone d’activité  agroalimentaire

Pour favoriser la promotion de l’investissement, le wali a fait une halte à la zone d’activité agroalimentaire de Bekhdiche, située à quelques encablures du chef-lieu de daïra, couvrant une superficie de 50 hectares. Le choix de cette branche d’activité dans ce site même n’est pas fortuit, en ce sens qu’il répond à un besoin pressant en matière d’industries de transformation des produits alimentaires et de conditionnement en froid qui font cruellement défaut dans une région qui, plus est, a une vocation agricole. De surcroît, ces activités s’intègrent parfaitement aux deux marchés de gros qui sont lancés en réalisation dans les communes de Cherchell et Damous. Pour rendre cette zone opérationnelle, il a été procédé à la mise en place du réseau d’assainissement, de l’AEP et de la voirie pour un montant de 72,8 millions de dinars, en attendant l’établissement du bilan énergétique, la reprise des réseaux intra-muros et l’ouverture de deux accès.

Maillage des routes  dans les zones enclavées

En poursuivant les efforts déployés pour le maillage des routes dans les zones montagneuses en vue de désenclaver les hameaux isolés, le chef de l’exécutif a supervisé l’aménagement et la réfection d’un tronçon routier de 8 km qui mène du centre rural de Aizer à celui de Tidaf à Menaceur, pris en charge par l’entreprise ENIR Chlef pour un montant de 106,5 millions de dinars et la réalisation d’un ouvrage d’art sur l’oued Tamloul par l’entreprises Cosider, pour une enveloppe budgétaire de 90 millions de dinars.
Aussi, il y a lieu de noter que 104 locaux à usage professionnel sont en cours de réalisation dans cette daïra, en plus des équipements publics qui ont été également visités, il s’agit de la réception d’une unité de la protection civile dans la commune de Sidi Amar ; de la réalisation de 2 CEM qui seront opérationnels à la prochaine rentrée scolaire.

Source El Moudjahid

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires