Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 23:01

« L'apaisement des Français d'Algérie passera par l'écriture d'une his­toire équitable »

« L'apaisement des Français d'Algérie passera par l'écriture d'une his­toire équitable. On en est loin. La lecture dominante, fabriquée dans les violences du temps, a depuis outré par ses falsifications, ses jugements, ses oublis. » 
…..Jeannine Verdès-Leroux, conférence

Des questionnaires ont été proposés pour déclencher des témoignages sur les thèmes qui devaient être traités : mémoire, identité, culture des individus et de l'en­semble d'une communauté humaine. Le but n'était pas de faire un ouvrage his­torique, et ce n'est pas non plus une étude sociologique. C'est une approche plus lit­téraire, au sens large, dont l'objectif est de déclencher des interrogations, de tenter de casser des préjugés, de présenter une culture de peuple (entre deux rives), de donner envie de lire des écrivains, de découvrir des artistes, et, à travers eux, de mieux connaître une réalité collective qui souffre d'ignorances et d'amalgames. Au-delà de cette approche, on peut rejoindre l'universalité de toute expérience humaine. 
Les Pieds-Noirs... Qui sont-ils?
Pour dire une pluralité, il faut écouter une pluralité. Surtout quand le sujet porte, comme c'est le cas ici, sur l'identité collective d'une communauté humaine qui a traversé des épreuves qui ne peu­vent pas toujours se traduire en mots:
Guerres
(dont une guerre que les peuples ne voulaient pas),
Terrorismes (l'actualité donne une idée de l'horreur concrète qu'il y a derrière ce terme), Exode et exil (tous les exilés comprennent cette cassure), et, au bout de cela,

Accueil très mal vécu dans l'ensemble et ostracisme.

Les traumatismes les plus graves ne sont pas encore tous guéris (cela est vrai des deux côtés de la Méditerranée), et il s'y ajoute cette ques­tion de l'identité nationale, appartenance problématique et double.

Sur chacun de ces points, les personnes concernées peu­vent avoir des émotions et des analyses très diverses. Une communauté ou un peuple, ce n'est ni une famille, ni un cou­rant d'idées: c'est une réalité multiple, avec cependant des points communs (l'a­mour du pays d'origine, la place de la mémoire, la culture commune, les façons d'être, le rapport à la langue, etc.), et un nom collectif dont la raison d'être a donné lieu à des recherches qui n'aboutissent à rien de définitif, mais ouvrent l'imaginaire et montrent que, comme pour les rêves, plusieurs interprétations peuvent être vraies, les vérités contradictoires, et les contradictions porteuses de sens.
Ecriture du mot Pieds-Noirs choix, sens, usage
II y a des graphies diverses, des évolutions (des erreurs aussi).
Le terme sera écrit comme il l'est dans les revues, le plus souvent par les Pieds-Noirs eux-mêmes, et dans les études qui leur sont consa­crées.
Le nom prend des majuscules, Pieds-Noirs, dans la mesure où il représente une identité nationale transférentielle. Il sera donc écrit ainsi.
Accords de l'adjectif le féminin est «attesté mais rare », d'après le « Larousse ».
On note pieds-noirs quand c'est féminin, pieds-noirs ou pied-noir, quand c'est masculin singulier.
Le féminin de l'adjectif, illogisme gram­matical, ne sera pas employé, sauf s'il est dans une publica­tion citée (rare).
A suivre…….
Source : Pieds-Noirs, identité et culture
Nota : Ce texte tiré de l’œuvre ci-dessus indiquée est diffusé à des fins de vulgarisation de la culture Pied-Noir.

Que les auteurs en soient remerciés.

Votre serviteur un Pied-Noir d’Hussein-Dey se retrouve dans les propos de ce document.
Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires