Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Pages

3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 23:28

Pieds-noirs au passé, au présent et au futur: qui sont-ils?

 

Jean Brune
Des personnes nées dans un ailleurs commun, qui marquent ou ont marqué de leurs réalisations la société, la culture, l'économie. Des noms pour donner quelques repères, mettre des visages sur l'abstraction d'une origine collective ou d'une appellation connotée d'exclusion, brouillée par les projections des uns et des autres, l'hostilité sourde. Si l'appartenance complexe à une terre est une réalité, tous ne se reconnaissent pas forcément dans un terme dont les frontières de sens sont floues. Mais artistes ou chercheurs cités, tous sont nés dans un pays du Maghreb, principalement en Algérie, ou en France, de parents nés au Maghreb. Des revues associatives ou des sites donnent ainsi des références, car grand est le besoin de se nommer pour se connaître, se recon­naître et se faire reconnaître. Ce choix est ici loin d'être exhaustif, et, pour une part, il est subjectif. La question de la double nationalité change aussi la per­ception identitaire.
L’ordre des rubriques est volontairement aléatoire, afin de déclencher l'intérêt pour des domaines divers. Tous font partie du patrimoine culturel, d'une manière ou autre, là et ailleurs. Pour que ces noms prennent tout leur sens, il faut les remplacer dans le jeu des interférences avec la culture algérienne, maghrébine, médirerranéenne, et des implications cultu­relles en France.
 
Langue:
Lexicographe, éditeur Paul Robert (le dictionnaire).
Politique :
Julien Dray, Elisabeth Guigou, Paul Quilès.
Economie :
Jacques Attali, dont l'œuvre échappe aux cadres limitatifs, rejoignant la littérature ou la phi­losophie.
Sciences:
Claude Cohen-Tannoudji, prix Nobel de physique.
Cinéma/théâtre/cirque/arts du spectacle:
Fanny Ardant, Françoise Arnoul,  Daniel Auteuil, Richard Berry, Jean-Pierre Bacri, ]ean-Claude Brialy, Claudia Cardinale, Robert Castel, Gérard Darmon, Nathalie Delon, Françoise Fabian, Annie Fratellini, Michel Galabru, Nicole Garcia, Roger Hanin, Marlène]obert, Bernadette Laffont, Michel Donsbale, Daniel Mesguich, Gaby Morlay, ]ean Reno, Lucette Sahuquet, Marthe Villalonga, Achille Zavatta.
Mise en scène/réalisation/production :
Alexandre Arcady, Geneviève Baïlac, Nicole Garcia, Marcel Karsenty,]ean-Pierre Lledo (Algéries, mes fantômes), Serge Moati, Françoise Seroin, VicTalar (producteur d'EnricoMacias),etc.
Chanson, musique :
Lili Boniche, Patrick BrueL Etienne Daho, Enrico Macias (Oranges amères est son der­nier album), Mellino, guitariste des Négresses vertes, Sapho, Alain Souchon, Simone Tamar, François Valéry, etc. Et, descendant,]ean-Louis Aubert. Composition : Marcel Henri Faivre, Maurice Ohana.
Connaissance de l'Islam:
Jacques Berque, «consi­déré un peu partout comme le plus grand arabologue vivant» (J.-P. Péroncel-Hugoz, Le Monde, 1993).
Haute couture:
Yves Saint-Laurent décédé cette année.
Humour :
Guy Bedos, Michel Boujenah, Gad Elmaleh (né à Casablanca en 1971), Elie Semoun.
Pataouète, Langage pied-noir populaire:
Gabriel Audisio, Roland Bacri, Geneviève Baïlac (La famille Hernandez), ]ean Benoît, Edmond Brua (Fables bônoi'ses, La Parodie du Cfd),]ean Brua (rubrique), Fulgence (Phèdreaux Pieds-Noirs), Musette (Auguste Robinet), réédité parTchou (Cagayous, Bibliothèque des Introuvables, 2003), etc. Dictionnaire, éd. Gandini, avec citations et nombreuses références.
Cuisine, ouvrages sur:
La kémia (dont lestramousses), la f rita, la calentita, la mouna et le reste. On peut lire La cuisine pieds-noirs, éd. DenoëL La cuisine des trois cultures, éd. Gandini.
Journalisme (presse/radio/télévision) :
Paul Amar, Arthur, Roland H. Auvray, Roland Bacri,]ean Daniel, ]ean-Pierre Elkabbach, Sophie Garel,]ean-Marc Lopez, Bernard Montiel, Jacques Paoli, etc.
Sport:
Marcel Cerdan, Patrice Dominguez, Alain Mimoun.etc.
Philosophie :
Jacques Derrida, Bernard Henri Lévy, etc.
Histoire:
Jacques Cassard (mais sa recherche donna un des premiers livres, si ce n'est le premier, sur Camille Claudel),Jean-Jacques Jordi, Jean Monneret, Benjamin Stora, etc.
Peinture:
Louis Bénisti, Marcello-Fabri, Augustin Ferrando, Sauveur Galliéro, etc.
Sculpture:
Paul Belmondo, André Greck, François Martinez, etc.
Littérature:

 Paul Achard, Gabriel Audisio (L'Opéra fabuleux, réédition chez Tchou, Introuvables, 2003), André Belamich, Edmond Brua, Jean Brune,

Maurice Brunetti, Albert Camus, Marie Cardinal, Anne Cazal (Le ravin rouge), Hélène Cixous, René ]ean Clôt, Marie Elbe (À l'heure de notre mort), Marcello-Fabri, Lucienne Favre, ]ean-]acques Gonzales(Orar),éd.Séguier),SadiaLévy, Albert Memmi, Robert Merle, Marcel Moussy, Jean-Pierre Pascuiito (Terre natale, l'impossible oubli, et Plaidoyer pour une paix et le cessez-le-feu des esprits), Robert Randau, Emmanuel Roblès, ]ules Roy, Marius Scalési, Jean Sénac,]eanVenturini, Alain Vircondelet, ]ean-Claude Xuereb (poésie), etc.

Édition: Edmond Chariot, Alger. (]. Ferrandez évoque ce lieu dans sa BD). Après sa retraite, E. Chariot dirige une collection chez Domens (à Pézenas, où il a créé une librairie, « Le Haut Quartier »). Actuellement, Mauguin et Tell sont à Blida, Algérie.
Médecine:
Prof. Edgar Benhamou, Prof. Maurice Tubiana, etc.
Psychanalyse:
Maud Mannoni, Octave Mannoni.
Thérapie EMDR (contre les traumatismes: guerre, ter­rorisme, exil...):
Pascale Savelli
Entreprise (création d') :
Alain Afflelou, frères Touati (Tati), etc.
Identité et place des Pieds-Noirs (textes divers, presse associative et communications, multiples auteurs):
Deux noms (pour la force des questionnaires), Guy Bezzina et Pascal Diener.
Des visages et des noms, pour situer êtres et culture
Subjectivités qui sont des repères essentiels pour l'identité d'exilés de leur terre natale, liens de naissance ou de proximité.
Nous marchons tous désespérément dans un tunnel, vers la lumière.

A suivre……
Nota : Ce texte tiré de l’œuvre ci-dessus indiquée est diffusé à des fins de vulgarisation de la culture Pied-Noir.
Que les auteurs en soient remerciés.
Votre serviteur un Pied-Noir d’Hussein-Dey se retrouve dans les propos de ce document.
Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires

Didier de Trarieux-Lumière 25/11/2011


Bonjour,


Je suis mandaté par Monsieur Jean-Pierre Pascuito, de Marseille, auteur de l'événement "Le bateau de l'amitié" en 1987 pour les 25 ans, et coproducteur de l'événement "Arche d'alliance 2002" pour
les 40 ans, afin d'organiser un événement réconciliateur à l'occasion de la célébration du cinquantenaire des Accords d'Evian. L'idée est de promouvoir - une fois de plus - "la paix dans les
coeurs et le cessez-le-feu des esprits" (titre de son livre) entre Algériens, Pieds-noirs et Français.


Seriez-vous intéressés par échanger sur ce projet ?


Merci.


Cordialement.


Didier de Trarieux-Lumière


secrétaire de l'association "Pour le cessez-le-feu des esprits"


--


47 route d'Albi


31240 Saint-Jean


06 79 83 64 18

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog