Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 00:05

Algérie : Un prêtre condamné pour avoir prié

« Nouvelle loi sur « les pratiques du culte non-musulman »

En Algérie, un prêtre catholique a été condamné par le tribunal d’Oran à un an de prison avec sursis pour avoir «célébré un rite dans un lieu non reconnu par le gouvernement», explique le quotidien catholique italien «Avvenire».

Le Père Pierre Wallez, Français, est condamné en Algérie à un an de prison avec sursis en vertu de la nouvelle loi sur «l’exercice des pratiques du culte non-musulman». Son tort : avoir prié en collectivité. Certes, dans ce pays, l’islam est religion d’Etat mais la liberté de culte est garantie par la Constitution.

Le Parlement algérien a en effet adopté une loi punissant le «prosélytisme» par la prison ferme et une amende pouvant aller de 500’000 à un million de dinars (5'000 à 10'000 euros, soit CHF 7’995 à 15'990).
Mgr Henri Teissier, archevêque a confié au micro de Radio Vatican, comme le rapporte l’agence catholique Zenit de Rome, que «la chose qui surprend le plus est que la condamnation ait été émise parce que le prêtre avait rendu visite à un groupe de chrétiens du Cameroun : il n’a pas célébré de messe, il a seulement prié avec eux, le 29 décembre 2007, juste après Noël».

L’archevêque se dit bouleversé, même si la prison n’a pas été effective, mais il souligne en même temps que l’Eglise locale est très appréciée pour sa contribution au bien de la société algérienne.

Des sources catholiques dénoncent «les graves difficultés que la communauté catholique a dû affronter et continue d’affronter ces derniers mois». Ainsi, un jeune médecin algérien a été pour sa part condamné à deux ans de prison ferme, officiellement parce qu’il avait utilisé des médicaments du dispensaire public qu’il dirigeait dans le bidonville des immigrés de Maghnia «Des médicaments payés par Caritas».

Les tracasseries vont du refus des visas au retrait du permis de séjour, comme en novembre dernier à 4 jeunes prêtres du Brésil venus travailler avec les immigrés africains de langue portugaise.

Le christianisme en Algérie a précédé l’islam

L’actuelle Église d’Algérie puise son origine dans l’ancienne Église d’Afrique. Celle-ci a fait son apparition en l’An 180 avec la « passion des martyrs scillitains », un des premiers documents en langue latine de l’Église. Les vicissitudes de l’histoire ont donné des visages très variés à cette Église. Florissante aux premiers siècles, malgré les persécutions, elle connut son apogée aux 4ème/5ème siècles avec la figure de saint Augustin.

À partir du 7ème siècle, l’islam s’installa progressivement et, au 12ème siècle, l’Église instituée avait disparu de cette région. Malgré tout il y eut toujours des témoins de l’Évangile (marchands, esclaves, aumôniers, ...).
Elle revint au 19ème avec la présence française. De cette époque datent les quatre évêchés actuellement en place : Alger, Oran, Constantine et Laghouat qui englobe tout le sud du pays. L’indépendance de l’Algérie en 1962 et le concile de Vatican II ont marqué un tournant dans son histoire et l’ont aidée à forger son visage actuel. Minoritaire dans une société de tradition musulmane, elle se veut «Une Église de la rencontre». (apic/zenit/vb)

Source Algérie.DZ

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires