Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 08:28

Toulouse - Accrochée à la façade de l'hôpital La Grave, suspendue au-dessus de l'eau, une passerelle piétonne relie désormais le port Viguerie au jardin Raymond VI. Ouverture aujourd'hui.

Une nouvelle balade le long de la Garonne

passerelletoulouse.jpg

Tous ceux qui ont traversé la salle Henri Martin au Capitole, l'antichambre de la Salle des Illustres, ont admiré la célèbre peinture des promeneurs, où l'on voit Jean Jaurès cheminant les mains derrière le dos sur les bords de la Garonne, en compagnie de quelques amis et de dames élégantes. Au XIXe siècle, comme en témoigne la grande fresque d'Henri Martin, les Toulousains aimaient aller se balader sur la rive gauche du fleuve. Longtemps oublié ce lieu de promenade s'offre à nouveau à nous, avec encore plus de panache qu'autrefois. Une passerelle de 140 mètres de long et 1,60 de large au-dessus de l'eau relie désormais le belvédère du jardin Raymond VI au port Viguerie où un théâtre de verdure de 1 400 places devrait voir le jour d'ici fin 2009. L'accès se fait par le belvédère, près du musée des Abattoirs, via un escalier métallique un peu raide, ou un ascenseur réservé en principe aux handicapés.

La passerelle piétonne a été baptisée hier par le maire de Toulouse. Comme le veut la tradition, Jean-Luc Moudenc a jeté une pièce d'un euro dans les flots. Le public peut emprunter à son tour dès aujourd'hui cette passerelle de bois et de fer couleur bronze, dont les courbes s'attachent à celles des hautes murailles de l'hôpital La Grave. Dans l'air vivifiant d'un hiver très printanier, on y découvre encore un autre visage de Toulouse, insolite et méconnu. De ce côté du fleuve, le regard embrasse un panorama grandiose, entre ville et Nature. La vue s'étend par-delà le fleuve des colonnes de l'école des Beaux-arts jusqu'au pont des Catalans. En face les silhouettes ravissantes des immeubles en brique rose sont baignées de soleil. La Garonne elle-même semble un peu différente, parce qu'on la voit d'au-dessus. Calme comme un lac sous le pont Saint-Pierre, elle gronde et bouillonne au niveau la chaussée du Bazacle, sans effrayer pour autant les mouettes qui prennent le soleil sur les rochers et les cols verts qui se laissent glisser dans le courant.

Financée à 85 % par la ville et à 15 % par la Région, la passerelle Viguerie a coûté 1 949 669€. Dessiné par les architectes de l'agence Munuez-Castel-Morel, l'ouvrage a donné du fil à retordre aux services techniques de la mairie. Pour supporter ses 50 tonnes, il a fallu percer19 points d'ancrage dans les vieux murs de brique qui, trop fragiles par endroits, ont dû être renforcés. Ce projet de passerelle figurait déjà dans le programme des Municipales 2001, mais il a mis du temps à se réaliser, notamment à cause des nombreuses autorisations nécessaires dans ce site classé. Une double porte étanche a dû être percée pour permettre l'accès des pompiers et camions de matériel au port Viguerie, dans la perspective de la future scène en plein air.

La passerelle sera ouverte de 8 heures à 18h30 tous les jours, plus tard durant l'été. Dans un mois les murailles de La Grave seront illuminées la nuit.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires