Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 08:34

Bouteflika et « les grincements de dents »

Abdelaziz Bouteflika s’est dit insatisfait du niveau des échanges commerciaux entre l’Algérie et la Russie.

« Nous ne pouvons pas dire que nous pouvons être satisfaits ni vous ni moi et il faudrait savoir pourquoi 2006 avait été meilleur que 2007. Je pense qu’il doit y avoir des défauts chez nous tout comme chez vous et il nous faut savoir pourquoi », a déclaré le président algérien cité par l’agence officielle APS. Selon lui, ces imperfections ne sont pas liées à l’accord d’association conclu entre l’Algérie et l’Union européenne et entré en application en 2005. « Le système d’organisation n’est pas parfait ni chez nous ni chez vous (...). Sur le plan des relations stratégiques, il y a un certain nombre de concepts à préciser. Vous travaillez avec nous mais pas au-delà des lois de la Fédération de Russie, de même que nous travaillons avec vous mais nous ne pouvons pas le faire au-delà des lois de la République algérienne », a-t-il soutenu. Sans revenir sur l’affaire des chasseurs Mig, il a réduit les critiques soulevées à Moscou à « des grincements de dents » de la presse. Et quelle en est l’explication à ses yeux ? « Nous n’avons pas conclu des marchés de gré à gré. Nous sommes obligés de lancer des appels d’offres internationaux et de les étudier », a-t-il dit. Reste que le double contrat d’armement établi avec la Russie en 2006 n’a pas fait l’objet d’un avis d’appel d’offres international. Plus loin, Bouteflika a, cité par l’APS, avoué qu’un projet de construction de chemins de fer autour d’Alger a été conclu avec des entreprises russes après « un accord de gré à gré ». La loi a-t-elle été respectée dans ce marché ? « Il est possible de temps en temps de créer des situations (marchés de gré à gré) comme celle-ci, mais c’est une exception et ça ne peut pas être la règle », a dit Bouteflika. Le problème est que l’agence russe Ria Novosti rapporte, de son côté, que la société de chemins de fer russe (RZD) a remporté... « l’appel d’offres sur la construction de voies ferrées en Algérie ». Vladimir Poutine a dit avoir parlé avec le président de RZD, Vladimir Iakounine, qui, selon ses dires, est résolu à poursuivre la coopération. « Il est sûr que les entreprises russes seront les plus compétitives dans le cadre du projet que vous avez évoqué », a dit le président russe au chef de l’Etat algérien. Toujours à propos de ce projet, le chef de l’Etat a déclaré, quelque peu énigmatique : « Il reste au niveau du prix une question de 5% qu’il faut régler et j’ai bon espoir qu’on va la régler. » Qui bénéficie des 5% ? Mystère ! Selon Bouteflika, les entreprises russes n’ont pas encore découvert les créneaux dans lesquels elles peuvent être en partenariat avec l’Algérie. Sur un autre plan, la Russie et l’Algérie ont, selon Ria Novosti, signé hier un accord sur la circulation aérienne. « Nous avons étudié nos capacités compte tenu de la nouvelle situation, nous avons précisé le nombre des transporteurs et le potentiel des aéroports (...). La partie algérienne est prête à augmenter le nombre de vols entre nos deux capitales », a indiqué le ministre russe des Transports, Igor Levitine.

 

Source el Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires